CAC 4

Compagnie Antichar n°4


Voir la fiche

La C.A.C. 4 attendra la campagne de France pour recevoir son insigne qui fut frappé par Augis à Lyon en 1944

L’HISTORIQUE

Extrait du Journal de Marche

1e octobre 1944

La 3e section a été relevée cette nuit à Lomontot- Après une reconnaissance au cours de l’après-midi, la 3e section prend les positions suivantes : Défense de Magny d’Anigon un groupe au carrefour 200.060, un groupe a la sortie Est du village-

Le P-C. s’installe à Magny-d’ Anigon (sortie sud du village) A 20 heures le Lieutenant Maret (3e section) reçoit l’ordre de porter sa section vers le P.C. du B.M. 24 et de tenir à la disposition de ce bataillon après avoir pris liaison avec le Commandant Coffinier. La section en position d’attente passe la nuit en 190.087.

Perte : le sergent Bosnières blessé à Patente par éclat d’obus, évacué et soldat Hourticou blessé non évacué au cours d’un tir ennemi sur la sortie Est de Palente (10h30).

2 octobre 1944

La 3e section s’installe vers 8h30 vers 206.086.

Vers 9h30 un de ses groupes avec le Sergent-chef Cantini sur la demande du B.M. 24 est porté vers 205.096 face au nord-est.

La 1e section lassant un groupe avec I’aspirant Folliot dans les bois de Magny-Robert, l’autre groupe avec l’aspirant de la Menardière à Frédéric-Fontaine avec la 2e section.

6 octobre 1944

L’installation suivante est réalisée au cours de la matinée.

P.C. : fait mouvement- de Magny-d’Anigon pour la région ce Ronchamp (224.096) à 14h30 Les camions (5) font, le soir, un transport de personne de la 3e Brigade (direction Aspirant Picoux) Le soldat Reynier Jean est blessé par artillerie au pont de Ronchamp

8 octobre 1944

Le groupe de la 1e section à la disposition du B.M. 24 se déplace vers 10h et se porte à la sortie de Ronchamp, à proximité du carrefour de la Houillère. Un groupe de la 3e section à 14h est détaché d’Eboulet pour aller se poser au carrefour 221.068,

Vers 19h l’Aspirant de la Menardière amène au P.C. un civil qui vient de traverser les lignes vers le Rcc du Pianet. Évacué sur le P.C brigade aussitôt.

9 octobre 1944

R.A .S. Les positions sont donc les suivantes

15 octobre 1944

Le remaniement du dispositif est effectué ou s’effectue au petit jour. Il est le suivant (carte au 50 000e)

P.C. : presbytère de l’Eglise de la Côte

17 octobre 1944

La relève s’est faite cette nuit entre la 2e section (descendante de 1e ligne) et la 3e section venant de repos.

Deux camions restent embourbés (1 de la 2e, 1 de la 3e ) 1 reste en panne

2e S. Wrecker demandé pour ce soir à 19h30. A 9h la 1e section signale un blessé (Paul Ramel) par éclat d’obus.

Evacué l’après-midi. R A S. Le soir, dépannage des véhicules comme prévu. Mais à son retour au repos, un des camions de la section heurté dans la nuit une jeep (black-out complet). L’adjudant Renaud du B M 2 est blessé (jambe cassée).

18 octobre 1944

Matin, RAS - Soir à 20 h 30 la 1e section signale qu’un de ses camions flambe, atteint par un coup direct d’Artillerie (175-104) sur la carte au 10 000e. Aucun blessé. Mais tout le contenu et le camion lui-même est perdu.

19 octobre 1944

Matin 6h30. La 3e section rend compte qu’elle a tiré 6 coups de canon dans les fenêtres d’une maison occupée par l’ennemi

Soir à 17h la 1e Section rend compte qu’un obus est tombé dans la maison occupée par une des pièces. Les 3 occupants sont tués : Desvignes Ren, Passot Francis, Pouget Gabriel. Le Caporal-Chef Vareilles est blessé et évacué.

Les corps sont ramenés vers 20 heures au P.C

20 octobre 1944

Matin - enterrement à 9h30 des morts de la veille, par Mr l’aumônier, le Père René. Le Colonel Raynal est présent.

Soir : R.A.S.

21 octobre 1944

R.A.S.

22 octobre 1944

R.A.S Le Général ce Gaulle a visité la Brigade dans l’après-midi.

28 octobre 1944

R.A.S. Le Sergent-Chef Cantini, parti en mission à Marseille, rentre à la compagnie.

29 octobre 1944

De bonne heure ce matin la 2e section relève la 1e. Les constructions d’abris et d’emplacements de tirs se poursuivent activement.

30 octobre 1944

Fouyenne Jacques, venant du B.I.M.P, est affecté à la section. Ledda de la 3e section est blessé grièvement a Ronchamp. Il meurt dans la soirée à Lure.

9 novembre 1944

A 7h, le P C. Camion 750kg est en place entre Orion et Mourrière.

II n’y restera que peut de temps. A 14 heures, il se rend à Ronchamp au P.C. de la 2e section.

La 3e section mise à disposition du B.M. 24 a fait mouvement dans la nuit, elle sera le soir à Champagney

La 1e se déplace le soir suivant : la progression du B.M. 21. 2e section sans changement.

Sampieri est muté à la C.H.R.

21 novembre 1944

La 2e section se porte à l’entrée d’Auxelle- Bas où elle est mise à la disposition du B.I.M.P.

La 1e a un groupe en batterie à la sortie ouest d’Auxelle-Bas, l’autre en réserve dans le village.

La 3e appuie l’action du B.M. 21 à Bas-Evette. Le feu du groupe Arlac : 100 coups tirés, un nid de mitrailleuse détruit, ennemi en fuite.

24 novembre 1944

La 3e section se porte a Chaux tandis que la 2e avec le B I.M.P., s’installe à Sermamagny face à Elois.

La 1e section qui était en bouchon a la sortie nord de Giromaqny passe en réserve du fait de l’arrivée de la 1e Brigade.

Le P.C. se porte à la sortie sud de Giromagny vers 14 heures. Cantini et Mangel rentrant de permission rejoignent l’unité.

24 novembre 1944

La 2e section a deux blessés non évacués, Laurent et Bartho Lomucci. Cette section se place en voltige face à Eloi, reçoit quelques tirs de mortiers ou d’artillerie.

25 novembre 1944

La 1e section qui a poussé fort en avant avec les fusiliers marins prend à partie une A.M qui prend le feu aux premiers coups (à Errues).

La 3e section tire 20 coups sur des abris dans le bois de Saint-Nicolas.

Une patrouille dans ce bois, commandée par le Sergent-Arlac, fait 1 prisonnier.

La 2e section relevée s’installe au repos a l’usine de tissage de Giromagny.

31 décembre 1944

Le Capitaine Labarsouque, l’Adjudant Bourguin, et le Sergent Jouanne partent en échelon R dans la région de Benfeld en Alsace. Gerbaud rentre de permission. l’Aspirant Ficoux prend provisoirement le commandement de la 1e section en l’absence de l’Aspirant Folliot.

A S.P. 82.402 le 6 février 1945 Le Capitaine Commandant la Compagnie

EN SAVOIR PLUS

Les souvenirs d’Armand ​BOUHADANA, transmis par son ami Joseph Sigward

Navigation