Deuxième brigade

LE BELUT...

Mais quel animal étrange se cache derrière l’emblème de la Deuxième Brigade ? Si tout le monde se pose la question, bien peu connaissent la réponse...

C’est ce que Bernard Le Marec vous explique dans son ouvrage "Les Français Libres et leurs emblèmes" (Lavauzelle, 1994)

"Contrairement à la 1e, la 2e brigade possède un emblème propre, le Bélut, dont voici la rieuse histoire...

Après Bir Hakeim, Rommel marche sur Alexandrie. A la 2e Brigade Indépendante, en cet 1942, le moral est bas ; un jour pour définir le cafard, sorte de coup de bambou bien connu des vieux coloniaux, mais dénommé différemment selon les régions (en pays Druze, si rocailleux, on appelait cela la parpaingite ), le lieutenant-colonel Garbay reprit le mot qui avait cours au Maroc lors de son séjour en 1925. Ils ont, dit-il, le Bélut.

Le mot fit fureur parmi les officiers de la brigade et le médecin lieutenant-colonel Reilinger, médecin-chef des F.F.L. dans le Western Desert, rédige et lit à la popote des officiers un canular médical : une description clinique de cette nouvelle maladie, le Bélut syndrome contagieux épidémique à manifestations d’ordre cérébral qui ravage la 2e Brigade.

Le major Garrick, officier de liaison de l’armée britannique crayonne un jour la silhouette de l’être vivant responsable cette affection, le redoutable Bélut. Le médecin colonel Reilinger conseille de lui ajouter sur le dos la boussole solaire (système Cole) qui était placé sur de nombreuses voitures d’officiers. La silhouette de cet incroyable animal qui semble avoir une tête de canard, un corps de chameau et des pattes de dinosaure, devint si populaire que quelques mois plus tard le colonel Garbay l’adoptait à son tour. Il le faisait peindre au pochoir en rouge sur fond blanc dans un cercle bleu sur tous les véhicules de la Brigade dont il devenait ainsi l’emblème.

Mais il semble que l’origine de ce fameux Bélut se soit perdue et bientôt certains l’expliquèrent ainsi : c’est un animal imaginaire... destiné à guider le combattant free french perdu dans les sables, d’où la boussole solaire qu’il porte sur le dos .

Lorsqu’à la fin de la guerre, la 2e Brigade devint le 2e Régiment d’Infanterie Coloniale, on voulut garder le Bélut comme emblème et un insigne métallique avec ancre or, croix de Lorraine rouge et Bélut blanc, fut réalisé par Arthus Bertrand. Mais sur cet insigne, on avait oublié l’essentiel de l’animal : la boussole solaire. Il n’avait donc plus rien à voir avec l’emblème original !

COMMANDANTS DE LA DEUXIEME BRIGADE

LES UNITES COMPSANT LA 2e BRIGADE :