Prévôté

La Prévôté


Voir la fiche

L’HISTORIQUE

La Prévôté de la 1e D.F.L était rattachée au Q.G de la Division et son histoire purement chronologique (dates et lieux de stationnement) est calquée sur celle du Q.G 5O.

Mais étant donné le caractère particulier de la Division, la Prévôté a été organisée et a toujours fonctionné quelque peu en marge des règlements sur la Gendarmerie en campagne : ce qui peut donc présenter un certain intérêt, c’est d’examiner son organisation et les aspects originaux de son service.

La Prévôté était aux ordres du Général commandant la Division : pratiquement, le Prévôt recevait ordres et instructions du Chef d’Etat Major.

En raison des effectifs importants et aussi de la dispersion habituelle de le Division, le personnel avait été réparti en postes, chacun d’un gradé et deux ou trois gendarmes (celui du Q.G 50 était toutefois plus étoffé) et détachés dans les G.G et unités de la Division :

Q.G 50, 1e Brigade, 2e Brigade, 4e Brigade, 1e R.F.M, AD.

N’omettons pas la prison prévôtale qui a compté jusqu’à cent préventionnaires (pour un effectif d’un gradé gardien-chef et trois gendarmes).

Les prévôtaux se trouvaient ainsi à pied d’oeuvre pour excécuter leurs missions dans les meilleures conditions de temps.

Il n’est pas nécessaire d’inssiter sur l’exécution du service normal de la Prévôté : garde et police du Q.G, des bivouacs et cantonnements, police générale, polce judiciaires.

Il est par contre utile d’attirer l’attention sur certaines missions d’ordre militaire celles là, et qui étaient exécutées à la demande du Chef d’Etat Major : lorsque en cours d’opérations des besoins particuliers en sous officiers se faisaient sentir, il était fait appel aux gendarmes pour renforcer les unités déficitaires,où ils étaient employés comme chefs de groupe ; cela s’est produit en juin 1944 dans la région de SAN GIORGIO, puis en novembre 1944 dans les VOSGES, et en janvier 1945 en ALSACE.

Cette utilisation des gendarmes de la Prevôté a certainement été l’une des causes principales de l’estime et de la considératon qu’ils s’étaient acquises auprès de la troupe.

A signaler également, parce qu’originale, une fonction particulière du Prévôt, découlant de l’organisation U.S : celle de l’Assistant Provost Marschall (A.P.M). L’A.P.M recevait les dossiers d’accidents de la circulation ; après examen, il adressait au Général ses propositions de sanctions diciplinaires ou judiciaires. Et il y en eut, des accidents !

177 dossiers furent ainsi étudiés du 1e juin au 31 décembre 1944, plus de 500 du 1e janvier au 30 septembre 1945.

Les articles de cette rubrique :

Navigation