FAIRE-PART (Archives années précédentes)

JANVIER - FÉVRIER 2014

ANCIEN DU BM 4 - GUY CHARMOT - ELEVE A LA DIGNITE DE GRAND OFFICIER

Le 15 février 2014, le Professeur Guy Charmot, bientôt centenaire, a reçu au cours d’une cérémonie privée, les insignes de Grand Officier de la Légion d’Honneur, des mains de son compagnon d’armes, le Colonel (H) Pierre Robédat.

En juillet 1940, après la drôle de guerre , le médecin lieutenant G. Charmot est affecté en Haute-Volta (aujourd’hui Burkina-Faso), d’où, avec des camarades officiers et sous-officiers, il rejoint au Cameroun, la France Combattante du Général de Gaulle, via la Gold-Coast anglaise.

Dès lors, médecin du Bataillon de Marche n°4 (BM4) en cours de formation, il va participer à la totalité du périple de la France Libre : Ralliement du Cameroun et du Gabon, mise sur pied définitive du BM4 au Tchad de décembre 1940 à mars 1941. Puis, il sillonne les pistes du désert à travers le Tchad, le Soudan Anglo-Egyptien et l’Egypte, et arrive en Palestine, fin mai 1941. Après la triste campagne de Syrie, le BM4 qui a subi des pertes importantes, part pour l’Ethiopie fin juillet 1941. Il libère Gondar en décembre, puis rentre au Liban en avril 1942. Il prend part ensuite à la campagne de Libye de janvier à avril 1943, à la campagne de Tunisie d’avril à mai 1943, à la campagne d’Italie d’avril à juin 1944, et à la campagne de France d’août 1944 à mai 1945, participant aux combats de Hyères, Toulon, dans les Vosges, devant Belfort, en Alsace et dans les Alpes.

Toujours au centre des combats, toujours payant de sa personne, le médecin-capitaine Guy Charmot doit à son courage d’être parmi les deux premiers officiers du BM4 à être faits Compagnon de la Libération. Après l’armistice de mai 1945, sa valeur et ses qualités humaines le mettent sur la voie royale des hôpitaux et de l’agrégation. Grand spécialiste des maladies tropicales, il dirige des campagnes de prévention dans plusieurs colonies.

Le médecin-colonel Charmot quitte l’Armée en 1965 et entame une carrière de haut niveau chez Rhône-Poulenc. Il enseigne aussi à l’Institut de Médecine et d’Epidémiologie tropicale puis est nommé membre de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer.

Telle est la brillantissime carrière d’un médecin des Troupes de Marine, modèle de courage dans les combats, à la pointe de la médecine tropicale puis de la recherche nationale. Dans le langage de ses compagnons d’armes : "Bravo Toubib !"

Colonel (H) Pierre Robédat Ancien du BM4, Grand Officier de la Légion d’Honneur

ANCIEN DU BM 5 - DECES DE JEAN COQUIL - LE 25 FÉVRIER 2014 À BREST

Jean COQUIL est né en avril 1915 et passa toute sa jeunesse à IRVILLAC, un petit village près de Brest, où ses parents étaient instituteurs. Il y bénéficia d’une jeunesse calme et studieuse, poursuivit ses études secondaires au Lycée de Brest et c’est tout naturellement qu’il put, après son baccalauréat préparer les Grandes Ecoles, réussissant le concours d’entrée à St Cyr d’où il sortit jeune officier en 1938.

A la sortie de l’école il avait opté pour l’Infanterie Coloniale et fut affecté au 2e RIC de Brest. Son avenir étant réglé il pouvait penser à créer un foyer. Mais de fortes tensions se révélaient déjà avec nos voisins allemands et c’est ainsi que s’il eut la permission de se marier au jour fixé, ce fut, raconta-t-il, sous la condition qu’il reprenne son service le soir même à la caserne.

Peu après, il était désigné pour l’ Afrique, rejoignit son poste au Cameroun où son épouse put le rejoindre avant le déclanchement des hostilités.

Basé à Yaoundé, Jean commençait à y former de nouvelles troupes à destination de la métropole quand survint la déroute de juin 1940 et l’armistice du 22 juin qui avait précédé un appel à la poursuite des combats qu’avait lancé de Londres un jeune général inconnu, Charles de Gaulle.

Jean Coquil fut l’un des rares français du Cameroun à décider d’y répondre favorablement. Confiant son épouse à ses chefs, il quitta clandestinement le Cameroun et parvint à rejoindre Victoria au Cameroun Anglais où il retrouve une vingtaine d’autres français qui se mirent à la disposition du délégué du général de Gaulle, un délégué qui n’allait pas tarder à devenir célèbre puisqu’il s’agissait du futur général Leclerc.

Epaulé de sa vingtaine de français Leclerc se fit déposé de nuit à Douala et parvint à persuader les responsables de rallier le Cameroun à de Gaulle.

Et voici le lieutenant Coquil de retour au Cameroun où il se remet à l’instruction des blancs et noirs qui allaient former plus tard le BM 5.

Mais bien vite il est dirigé sur Brazzaville où l’on a décidé de créer un camp d’Ornano destiné à recevoir l’école de formation de jeunes officiers à partir des troupes arrivées d’ Angleterre.

Coquil y sera instructeur durant quelque deux ans et demi, formant et préparant au combat ces jeunes héros qui allaient se distinguer sur les divers fronts de Syrie, d’ Afrique et d’ Italie et y inscrire de nouveaux héroïques épisodes de l’Histoire de France.

Enfin libéré de son travail d’instructeur il peut rejoindre un bataillon partant pour le front et se retrouve à la 1ère DFL où il va retrouver, en remplacement des disparus, son unité d’origine, le BM 5 où, durant les derniers mois d’hostilité, il sera un valeureux commandant de compagnie.

La guerre terminée, il accepte sa mutation dans le corps des administrateurs des colonies et de 1945 à 1960, il y assumera au Cameroun divers postes de responsabilité (chef de subdivision, de région, directeur des affaires économiques, etc) aidant ce territoire, notre territoire, particulièrement cher à son cœur à se diriger vers l’indépendance, une œuvre énorme d’aide, de conseils, d’exemple pour permettre, à partir de 1960 aux camerounais à se gérer eux-mêmes.

Il en résulte son retour en France où il se reclasse dans l’enseignement jusqu’à l’heure de la retraite qu’il prendra à Brest après une vie exemplaire de dévouement au service de son pays, un dévouement qu’il n’a pas épuisé car il va désormais se mettre au service des Anciens Combattants et particulièrement ceux de la France Libre et de la 1ère DFL.

Il est difficile de dire ici combien son aide m’a été précieuse pendant les quelques vingt ans où nous avons dirigé en commun l’amicale de la 1e DFL, notamment lors de nos nombreux voyages et déplacements, de la mise en place des Musées de l’Ile de Sein et du Fort Montbarey, des congrès nationaux organisés dans le Finistère.

Je trouvais, nous trouvions chez lui à la fois un ami, un artiste, toujours prêt, toujours disponible. Merci, mon très cher ami pour tes conseils éclairés et pour l’aide immense que tu nous as apportée. Et merci pour ton amitié qui n’a jamais tenue compte de la différence de grade qui nous séparait.

Cette vie modèle de Français notre pays t’en a récompensé par de nombreuses médailles dont je me permets de citer les Chevalier de la Légion d’ Honneur, Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Médaille de la France Libre et bien d’ autres.

Mais à ces reconnaissances officielles, je voudrais ajouter ici d’autres qui comptent autant, l’amitié propre de tous ceux qui t’on connu, l’attachement qu’ils te portaient, les liens indéfectibles qui au long des années s’étaient tissés entre vous.

Et je voudrais dire ici à tous tes proches et surtout aux deux que j’ai le mieux connues, ta sœur Yvonne et ta fille Lucienne, combien je partage leur peine et suis proche d’elles par le cœur et la pensée.

Adieu ami Jean et merci en notre nom à tous de ce que tu nous as donné et apporté.

Allocution prononcée par Alexis LE GALL


Nous avons appris avec tristesse les décès de :

Décès
Toussaint GUBANTI 2 février à Ajaccio (2A) Ancien du 1e RA
Eddy HASSEN 14 décembre 2013
Londres - (ou Lyon)
Ancien de la 13e DBLE
Auguste RIOU 31 décembre2013
Quimper (29)
Ancien du TRAIN (101e)
Etienne SIMON 3 décembre 2013 à Nice (06) Ancien de la 13e DBLE
Hermelien TARDIVEL 25 décembre 2013 Ancien du BIMP

Monsieur François Broche, Président de l’Association des Familles de Compagnons de la Libération nous fait part du décès de Monsieur André VERRIER , Compagnon de la Libération, Ancien de Bir Hakeim au 1e R.A le samedi 28 décembre à Lesparre-Medoc (33).

Les obsèques civiles ont eu lieu le jeudi 02 janvier à 11h au cimetière de Hourtin ; les honneurs militaires ont été rendus à l’issue.

Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense chargé des Anciens combattants a rendu hommage, le mardi 31 décembre 2013 dans un communiqué à André Verrier : “Avec la mort d’André Verrier la France voit disparaître un de ses courageux combattants de la liberté. J’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances”.

Toutes les pensées de l’Amicale de la D.F.L vont vers sa famille.

Pour écrire à son fils : Monsieur Jean-Pierre PASQUIER-VERRIER – 101 avenue du Pouch – 33121 CARCANS

Lien vers la page personnelle d’André VERRIER

OCTOBRE-DÉCEMBE 2013

Nous avons appris avec tristesse les décès de :

Décès
Robert BORIE 11 décembre 2013
Plan d’Orgon (13)
Ancien du Génie
Jean Henri DOLLFUS 31 octobre 2013
Lyon
Ancien du 1e RA. Ses obsèques ont eu lieu dans les Cévennes mercredi 6 novembre au Temple de Sainte Croix Vallée Française à 15 heures. Un culte du souvenir aura lieu ultérieurement à Lyon.
Guy DONSIMONI 1e Fevrier 2012 Ancien du RFM
Barthelemy PONS 17 février 2013 Ancien du BM 4
Georges CANTAUD Ses obsèques ont eu lieu le lundi 28 octobre 2013 aux cimetières de Bagneux, avenue Max Dormoy, 92120 Montrouge à 11h15 Ancien de Bir-Hacheim (101eTrain). Russe d’origine, son père médecin et sa mère sont morts à Auschwitz, engagé à 17 ans il a fait toute la campagne de la 1e DFL.

SEPTEMBRE 2013

Je me dois de vous informer de la disparition de RENE PETITOT le 27 septembre dernier, Ancien du 22e BMNA au sein de la 1e DFL, Officier de la Légion d’Honneur..

Il aurait eu 93 ans le 16 Novembre 2013. Je viens d’en prendre connaissance par Internet.

ADIEU RENE , NE L’OUBLIONS JAMAIS

Michelle COADOU et Jean-Claude ROUGIER asso.var.14-18@sfr.fr aerocoad1@sfr.fr

L’Amicale de la 1e D.F.L est très émue d’apprendre le décès de René PETITOT, grande figure et fidèle défenseur de la mémoire de son Bataillon, le 22e B.M.N.A, toujours présent dans les commémorations d’Autun, d’Eboulet et de Fréjus pour rappeler les noms et la mémoire de ses camarades disparus. Un hommage particulier lui a été rendu sur notre site. LIEN

PETITOT Nous nous associons à la tristesse de ses proches amis Michelle Coadou et Jean-Claude Rougier.


Nous apprenons avec beaucoup d’émotion le décès le 26 septembre de Jean-Pierre MALLET, Compagnon de la Libération, Ancien de la 13e DBLE.

Il était le dernier témoin d’une famille engagée dans la France Libre : son père le colonel Richard Mallet, et son frère Horace, également Compagnon de la Libération, mort à Bir Hakeim.

La cérémonie a eu lieu lundi 30 septembre à 14h30 en la Cathédrale Saint Louis des Invalides, suivie des honneurs militaires. étions présents pour lui rendre un dernier hommage. Nous présentons nos condoléances à son épouse et à toute sa famille

Biographie de Jean-Pierre MALLET

M. Jacques COQUILLARD s’est éteint le 24 septembre 2013, à l’âge de 92 ans.

Il était né à Breton Villers (Doubs), dans une famille modeste. Il avait l’amour de la France en lui. A l’âge de 20 ans, il s’engage dans le 4e

R.T.T. En 1942, il rejoint les Forces Françaises Libres en Afrique du Nord et était affecté au 22ème Bataillon de Marche Nord-Africain. Il participe à la campagne de Tunisie et dans les théâtres d’opérations, en Italie, Monte-Cassino, Rome, Florence. Il participe au débarquement du 16 août 1944 à Cavalaire, Vallée du Rhône, Alsace et sur les massifs de l’Authion. Jacques Coquillard a montré qu’il était un grand patriote, droit et honnête. Il avait notre plus grand respect, après il a combattu en Indochine et en Algérie. Son immense parcours héroïque lui a valu les distinctions suivantes : Officier de la Légion d’Honneur, Médaille commémorative des services volontaires dans la France Libre, Valeur militaire avec croix de guerre 39-45 avec palme, Croix des T.O.E. avec palme, et Médaille coloniale agrafe Tunisie, Citation à l’ordre de la Brigade et du Corps d’Armée.

Pendant la cérémonie de ses obsèques, le colonel CORRIGER de la Société d’Entraide de la Légion d’Honneur du Jura a retracé son immense parcours, au service de notre patrie, la France. La Fondation de la France Libre du Jura était représentée par son délégué, Bruno RAOUL et son vice-président Louis VILPINI, combattant de la 1D.F.L.

Bruno RAOUL, Délégué F.F.L. du Jura

Nous présentons nos condoléances à toute sa famille

AOUT 2013

Nous avons appris le décès de Michel FOURTANIER de l’Intendance décédé le 8 août 2013 à Saint Cloud

Décès le 15 août 2013 de l’avocat Jacques VERGES , Français libre et Ancien du 1e RA.

Invité sur les plateaux des émissions consacrées au 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin, il fut l’un des TRES RARES témoins à évoquer les combats de la France Libre , notamment à travers Bir-Hacheim.


Nous apprenons avec beaucoup d’émotions le décès de Louis COME , FFL, Ancien du BIMP, le 4 Août 2013 à Vauxvert. La cérémonie aura lieu Vendredi 9 août à 9h en l’Eglise de Bernis (Gard). Nous pensons à toute sa famille qui est dans la peine.

Originaire de la Martinique, Louis Come débarque en métropole à l’âge de 15 ans pour y poursuivre ses études à l’école de travaux publics à Paris. La dernière guerre se déclare alors qu’il est un jeune homme et il part aussitôt au combat.

Lorsque les autorités Françaises donnent l’ordre de baisser les armes, il s’insurge et part grossir les Forces Françaises Libres en Afrique du Nord. Il sera de toutes les campagnes : l’Erythrée, la Lybie, le Liban, Bir Hakeim, El Alamein, la Tunisie, l’Italie. Il est du débarquement en Provence et il pourchassera les Allemands jusqu’à Strasbourg, avant de revenir en Italie.

Il est blessé deux fois, notamment devant Marble Arch en Lybie.

Ensuite, il partira deux fois en Indochine, aux confins du Sahara, en Algérie.

Il est et restera un fervent et fidèle serviteur du Général de Gaulle

Il a obtenu la Croix de la valeur militaire avec étoile de bronze, le Mérite National, la Croix de guerre avec étoile d’Argent, les Médailles de la Résistance, de la Coloniale, de la Commémoration d’Indochine, d’honneur du Mérite Vietnamien, des blessés de guerre …Nommé chevalier de la légion d’honneur en 1995, il avait obtenu en 2005, la Médaille d’Officier de la Légion d’Honneur.

Lien vers la page personnelle de Louis Côme

Nous avons appris le décès de André CANALES , Ancien du 1e RA, décédé le 17 juillet 2013 à Lyon


Jean-Pierre GAULTIER , FFL, Ancien du 1e RA est décédé le 29 juillet 2013. Il a été inhumé dans le Doubs. Jean-Pierre était de tous nos repas et fêtes Rue Vergniaud. Il était d’une grande discrétion mais très fidèle à l’Esprit de la 1e DFL., comme en témoigne cette photographie qui nous rappelle son amicale présence au Congrès de l’Amicale de la D.F.L de Fréjus en 2010.


Pol PORTEVIN à la joie de nous faire part de la naissance de son 28e arrière petit-enfant Lisa Van den Heede le 24 juillet 2013

La France Libre en deuil

19 juillet Jacques PIGNEAUX DE LA ROCHE , un des derniers Anciens de Bir-Hacheim, est décédé le samedi 19 juillet à l’âge de 92 ans.

Jacques Pigneaux de Laroche était né le 18 décembre 1920 à Paris ; jeune étudiant, il avait rejoint la France Libre le 21 juin 1940 à 19 ans avec le N 17 au sein des Forces Françaises Libres.

Il fera toute la guerre comme "bigor" (artilleur des troupes coloniales, au sein du RA) notamment à Bir Hakeim et en Tunisie.

Après la Libération, il travaille dans l’industrie automobile. Il avait été maire du petit village normand d’Hellenvilliers (Eure).

Ses obsèques ont été célébrées le vendredi 26 juillet à 14 heures en la Chapelle de l’Ecole Militaire , Place Joffre, Paris 7eIn Memoriam Jacques PIGNEAUX de LAROCHE


JUILLET 2013

Ce 18 juillet, nous apprenons avec regrets le décès de Louis GIRAUD - Ancien du GENIE décédé le 15 avril 2013 à SAUSSET LES PINS (Bouches du Rhône)

11 juillet - Disparition d’ Eugène MILLOT , engagé en 1940 au sein du Bataillon du Pacifique, Ancien de Bir-Hacheim Lien

JUIN 2013

Ce 13 Juin, nous apprenons avec regrets le décès :

du Capitaine Paul MASCRÉ le 4 juin 2013 à SAINT LAURENT DU VAR - ANCIEN DU R.A. ;

du Colonel Guy PRATS décédé le 4 juin 2013 à PARIS

MAI 2013

22 Mai - François ENGELBACH n’est plus....

Nous venons d’apprendre le 22 mai avec émotion la disparition de François Engelbach, ancien du RA. Agé de 90 ans , il est décédé à Guibwiller en Alsace le 19 mai 2013. Souvenez -vous, François Engelbach avait confié à Brigitte Pefferkorn ses carnets de routes magnifiquement illustrés que nous avions mis en valeur sur notre site et dans la Lettre Bir Hakim l’Authion...

A toute sa famille, le Bureau de l’Amicale présente ses sincères condoléances.


Disparition en mai 2013 de Monsieur Roger JORDAN , engagé à 17 ans et demi au sein du BM 21

Communiqué de Monsieur Serge ROBERT

La cérémonie religieuse a eu lieu en l’église Saint-Laurent de Champagney le samedi 18 mai.

Un certain nombre de présidents d’associations patriotiques étaient présents et le mot d’adieu a été prononcé par le Président des Anciens Combattants de la section Champagney-Chenebier, Monsieur Camille MANGIN. Parmi, les personnes présentes, Monsieur Henri PESENTI, également Ancien du BM 21, accompagné du drapeau de l’Amicale de la 1e DFL.

Je représentais pour ma part le Comité Cantonal du Souvenir Français de Champagney dont était membre Monsieur JORDAN depuis de nombreuses années.

En effet Monsieur JORDAN malgré son âge et la maladie se tenait informé de la vie des associations patriotiques, dont il avait été lui-même un acteur en devenant le dernier Président de la section locale des Rhin et Danube avant de devoir dissoudre celle-ci.

Françoise Bobenrieth a consacré un article à Roger Jordan dans le Journal Le Pays


17 mai - l’un de nos derniers Compagnons de la Libération s’est éteint.

Nous apprenons le décès le 15 mai 2013 du général Pierre LANGLOIS , engagé dès le 29 juin 1940 au sein de la 13 DBLE avec laquelle il effectua la totalité des campagnes de la D.F.L jusqu’à la victoire, campagnes durant lesquelles il fut plusieurs fois blessé. Décédé à Saint-Sulpice dans l’Orne, Pierre Langlois est inhumé à Paris.

Grand-croix de la Légion d’honneur, titulaire de la croix de guerre 1939-1945 avec sept citations, de la médaille de la Résistance avec rosette et de la Silver Star américaine. 
La cérémonie religieuse s’est déroulée le mercredi 29 mai à 14h30 en la Cathédrale Saint-Louis des Invalides ; les honneurs militaires lui ont été rendus à l’issue, dans la Cour d’Honneur. Il a été inhumé au cimetière du Père Lachaise.

Parcours et évocation de Pierre Langlois dans la Campagne d’Italie par Gustavo Camerini : LIEN


Madame Bénédicte Châtel nous prie d’annoncer la disparition le 3 mai de son père Bertrand CHATEL, l’un de nos grands Anciens, Français Libre, qui fut Enseigne Lieutenant de Vaisseau au 1er Régiment des Fusiliers Marins (RFM).

Ses obsèques ont eu lieu le 11 mai dans son village natal d’Ecôt-la-Combe en Haute-Marne.

Voir l’hommage qui lui est rendu par le Club Mémoires 52

Constant COLMAY évoquait Bertrand CHATEL dans l’article "Les Fusiliers Marins en Alsace" (Marckolsheim), paru dans la Revue de la France Libre de Septembre - Octobre 1954


FRANCE LIBRE

Disparition d’André BORD

Il avait siégé au Conseil des ministres avec le général de Gaulle, avec Georges Pompidou, avec Valéry Giscard d’Estaing : André Bord, grande figure de la politique alsacienne, ancien résistant et gaulliste de la première heure, est mort le 13 mai 2013 à Strasbourg à l’âge 90 ans. Il avait connu une des plus longues carrières ministérielles de la Ve République.

Né le 30 novembre 1922 à Strasbourg, fils d’ouvrier, il est employé de librairie lorsqu’en 1941, réfractaire à l’incorporation de force, il s’évade en 1941 avec un groupe de prisonniers de guerre polonais, de l’Alsace annexée par les nazis. Il rejoint la Dordogne et les maquis du Sud-Ouest et entre dans les réseaux de Résistance "Andalousie" et "Martial". Arrêté par la Gestapo en 1943, il est relâché, puis appréhendé par la Milice en 1944. Libéré par une action du maquis, il est condamné à mort par contumace. André Bord rejoint alors la brigade Alsace-Lorraine, commandé par André Malraux, qui participe à la libération de sa région natale. Il se trouve ensuite engagé dans les combats de la libération de l’est de la France, et termine la guerre par la Campagne d’Allemagne jusqu’en 1946. Repéré par le général de Gaulle, il devient dès 1947 secrétaire général pour le Bas-Rhin du Rassemblement du Peuple français (RPF), le mouvement politique créé par le général.

Il entame une carrière politique à la fin des années 50. Il occupera alors les plus importants mandats : ministre, notamment des anciens combattants, président du Conseil général du Bas-Rhin, député et député européen. Il a présidé depuis 1986 la Commission Interministérielle de Coopération France-Allemagne et, depuis 2002, la Fondation Entente franco-allemande (FEFA)

Parmi les réactions à sa disparition, le président de la région Alsace et ancien ministre Philippe Richert (UMP) a rendu hommage dans un communiqué à ce "fils d’ouvrier", qui "aura conservé, aux plus hauts postes et aux plus hautes fonctions, une authentique simplicité". Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, a salué pour sa part "la mémoire de cet homme qui n’a eu de cesse de servir la France".

D’après Jacques Fortier – Le Monde

AVRIL 2013

Nous apprenons par Monsieur Roland DELMAS , Président de la 1636e section de la Médaille Militaire de la Côte Vermeille (Banyuls sur Mer) le décès de M. Roger GATOUNES , survenu dans sa 92e année le 19 avril 2013 à Port-Vendres (66)

Evadé de France par l’Espagne, Roger GATOUNES avait rejoint la France Libre au sein du Régiment des Fusiliers Marins de la 1e Division Française Libre en juillet 1943.


Nous avons appris la disparition de Madame Alain MONTARRAS, veuve de Alain Montarras du 1e RA, le 11 avril (Paris)

Le Bureau de l’Amicale de la D.F.L a le regret de vous faire part de la disparition :

d’ Armand WILLEMBUCHER et de Michel MOUSSET , du B.M. 24 (que nous apprenons le 5 mai 2013), de Pierre EPP du 1e RA, le 23 avril 2013 à Erstein

MARS 2013

L’Amicale de la 1e D.F.L a la tristesse d’annoncer le décès de René DUVAL , survenu le 24 mars 2013, dans sa 93e année.

Vous pouvez consulter l’avis de décès et adresser vos témoignages de soutien à son épouse, ses enfants et petit-enfants sur le lien suivant.

La cérémonie religieuse a été célébrée le mercredi 27 mars 2013 en l’église de Gouville-sur-Mer, suivie de l’inhumation au cimetière de Le-Mesnil-Eury.

Nous vous invitons à prendre connaissance de la page personnelle de René DUVAL

Nous avons appris les disparitions de :

Décès
Roger Joseph SARRASIN 19 mars 2012
Is sur tille (21)
Ancien du BM 24
Madame Hélène BOUCHEZ Longjumeau Veuve de Henri Bouchez du 1e RA
Georges ALLOUCHE 13 mars 2013
Strasbourg
Ancien du 1eRA

FÉVRIER 2013

Nous avons appris les disparitions de :

Décès
Marcel CORDEVANT 20 février 2013
Laon
Ancien du BM 21
Pierre FAEDA 10 février2013
Ajaccio
Ancien du Génie
Marcel CASTELBOU 9 février 2013
Lyon
Ancien du Génie

Je souhaite vous faire part du décès de mon Père, Marcel CASTELBOU survenu le 9 février 2013 à Lyon (69) dans sa 92e année. Mon Père avait rallié les FFL le 13 juin 1943 à Kairouan (Tunisie) au 1e Bataillon du Génie et a participé aux campagnes d’Italie et de France. Il recevra la Bronze Star Medal de l’armée des Etats Unis pour sa bravoure et son héroïsme dans la campagne d’Italie. La citation lui a été remise par le Général Patch.

Jeris CASTELBOU

Marcel Castelbou avec ses petits-enfants le 25 décembre 2012 Lien vers la page personnelle de Marcel CASTELBOU

JANVIER 2013

Brigitte PEFFERKORN nous prie d’annoncer le décès du général de brigade (infanterie) Raymond POCHAT , du Bataillon de Marche n 24, décédé le 12 janvier 2012 à Annecy Le Vieux (74). Le général POCHAT a été inhumé au cimetière de Saint Jean de Six.

5 Janvier 2013 - Je souhaite vous faire part du décès de mon Père, René CANTET survenu le 15 décembre 2012 à Niort (79) dans sa 92e année. Mon Père a été blessé le 17 (?) mai 1944 lors de la bataille du Garigliano, faisant partie du BM XI.

Michel CANTET

Décembre 2012

Nous avons le regret de vous faire part de Monsieur Roger MICHELOT du BM 4, membre fidèle de l’Amicale de la Division Française Libre, le 8 décembre 2012 (Le Breuil, 71). Sur sa page personnelle vous retrouverez les photographies qu’il avait adressées en 2010 à l’A.D.F.L ainsi que l’hommage qui lui était rendu en 2005 lorsqu’il fut décoré de la Médaille militaire (documents B. Pefferkorn).

"Notre ami John Faatae MARTIN nous a quitté ce 31 décembre 2012.

Depuis plus d’un an, j’ai partagé avec lui de longues heures toutes palpitantes d’émotions pendant lesquelles il m’a livré plus que sa mémoire...il m’a donné une autre âme.

Je perds plus qu’un ami, je perds un second Père spirituel.

Il est parti retrouver ses frères d’armes du bataillon du Pacifique qu’il a loué toute sa vie durant.

Il y soixante-dix ans avec les tamarii volontaires, ce 31 décembre 1942, ils traversaient le Caire, découvraient les pyramides et se préparaient à la guerre du désert.

J’espère que l’oeuvre de mémoire que nous avons engagé avec lui nous permettra prochainement de lui rendre hommage ainsi qu’à tous ses camarades "tamarii volontaires"."

Jean-Christophe Teva SHIGETOMI

Nous vous proposons de découvrir en téléchargement ci-dessous le témoignage personnel que Jean Christophe Teva Shigetomi nous a communiqué sur la vie de John Marcel Faatae Temariihuriariitehuiupooivaea Martin.

(Photographie : John Martin et sa mère - Fonds photographique John Martin)

Lien vers les pages personnelles de John Martin sur notre site

Mémoire de John Martin

Télécharger
memoire_de_john_martin_-_jcts-18603.docx

 


PRESSE - Dernier du Bataillon du Pacifique : John Martin est mort

Il était l’un des trois cents volontaires de Polynésie qui ont constitué le Bataillon du Pacifique, unité remarquable de la France combattante dont l’épopée a signifié une adhésion pleine et entière à l’appel du 18 juin 1940 et aux motivations profondes exprimées par le général de Gaulle.

John Martin, 91 ans, qui était officiellement le dernier survivant du Bataillon est décédé selon l’information rapportée par nos confrères de la “Dépêche de Tahiti”.

John Martin s’était engagé dès septembre 1940. Il n’avait que 18 ans et sa maman avait dû signer un papier l’autorisant à le faire ! La majorité était alors à 21 ans. Toute son histoire est indissociable de l’épopée de ce Bataillon si souvent cité dans le parcours glorieux des unités de la France combattante. John Martin avait été profondément marqué par les combats de Bir Hakeim en 1942 aussi conservait-il en mémoire cette cérémonie émouvante qui s’était déroulée le mercredi 29 juillet 1942 sur l’aéroport d’El Tahag près du Caire et au cours de laquelle le général de Gaulle avait eu un mot pour chacun des survivants de cette bataille si intense et meurtrière où les soldats de la France libre avaient été exemplaires.

Devant les élèves polynésiens qu’il aimait rencontrer pour leur relater avec une grande simplicité son parcours qui en avait fait un sergent-chef du Bataillon, il confiait : ” C’est un sentiment patriotique, la patrie en danger qui m’a décidé à m’engager avec au fond de moi, une attirance pour l’aventure”. Avant d’ajouter : ” Le sentiment qui m’a animé n’était pas aussi élevé que celui qui pousse à défendre une grande cause pour l’humanité mais plus prosaïquement, celui d’avoir un devoir à accomplir. Ma famille et mes proches partageaient le même point de vue que moi et c’est tout naturellement que j’ai pris cette décision spontanée sans avoir trop longtemps à réfléchir”.

Il reconnaissait que cet engagement au service de la France éternelle l’avait grandi. Lorsqu’il a rejoint la France libre, c’était la première fois qu’il quittait la Polynésie. Il avait aussi eu l’honneur d’être décoré le 5 mai 1945 par le général Pierre Koenig, (futur maréchal de France), lui-même héros de Bir Hakeim alors gouverneur militaire de Paris dans la cour d’honneur des Invalides de la croix de guerre avec étoile d’argent.

Désormais la mémoire du Bataillon ne vit plus que par les livres et témoignages de ceux qui ont composé autour du colonel Broche cette belle unité. John Martin était commandeur de la Légion d’honneur, titulaire de la Médaille militaire, de la croix de guerre 39-45 et de nombreuses autres décorations.

Hervé Chabaud

Cet article a été publié le Mercredi 2 janvier 2013 sur le Blog l’Histoire en rafale


Monsieur Maurice Mangatal nous apprend la disparition de son Père Prosper François MANGATAL , Français Libre, Ancien du 21e Groupement Antillais de D.C.A, survenue le 28 décembre 2012 à l’age de 89 ans. Monsieur MANGATAL avait été invité d’honneur lors de la cérémonie au Mont Valérien en juin 2011. En sa mémoire, vous pouvez retrouver les photographies de cette cérémonie sur sa page personnelle mais également un article de presse racontant son parcours établi lors des funérailles de Monsieur Mangatal qui ont eu lieu à Senlis le 7 janvier 2013.

( photo : Prosper François MANGATAL et son fils Maurice, juin 2011 à la Chancellerie de l’Ordre de la Libération ).


Jean Jaboulay 2004 (photo INA)

17 décembre - Je tiens à vous informer du décès de Monsieur Jean JABOULAY du 22e BMNA dont je viens de prendre connaissance à la lecture du journal le Pays de ce jour.

Le 22e BMNA participa activement à la libération du canton de Champagney et plus particulièrement aux localités de Ronchamp et Eboulet (Hameau de la commune de Champagney) fin septembre début octobre 1944 (2-3 octobre).

Champagney sur initiative des habitants d’Eboulet fera ériger une stèle venant commémorer les lourdes pertes de ces hommes venus de nos colonies pour libérer la patrie. Il semble qu’il n’en existe qu’un en France.

Encore très récemment Monsieur Petitot venait aux commémorations de la Libération d’Eboulet marquant son affection pour notre commune avec laquelle il correspond régulièrement. Lors de la dissolution de l’Amicale, son drapeau fut confié à un Champagnerot pour sceller l’amitié entre les gens d’Eboulet et le 22e BMNA.

Le décès d’un ancien du 22e, il va de soi nous affecte particulièrement en tant que Champagnerot et je ne puis vous faire part que de ma tristesse que je vous demande de bien vouloir relayer sur votre site en communiquant à un plus large public cette bien triste nouvelle.

Monsieur Serge ROBERT, Président du Comité du Souvenir Français du canton de Champagney

In Memoriam Jean Jaboulay 1922-2012 (article du journal Le Pays)


Un Ancien du RFM nous quitte - "Par ce message, je vous informe du décès de mon Père Monsieur Pierre HOECHSTETTER habitant 196 rue de la Madeleine 54200 ECROUVES, adhérent a votre association en tant que membre actif et ayant participé activement a la guerre de 1940/1945 et décoré de nombreuses citations pour fait de guerre. Je suis en possession de nombreuses décorations le concernant je vais essayer de retrouver ses diplômes mais je pense que vous détenez peut être encore plus que moi de renseignements le concernant sur ses faits de guerre et sa participation dans la 1e DFL Je suis en possession d un petit carnet de bord qu il avait gardé intimement par dévers lui sans avoir jamais fait éclat, et qui évoque en toute modestie ses campagnes militaires Maroc , débarquement de Provence, campagne d Italie, participation à la poche d’Alsace pour la FRANCE. IL ÉTAIT ET SERA TOUJOURS UN INCONDITIONNEL DU GENERAL DE GAULLE qui aura été pour lui une référence

Ses obseques ont lieu le vendredi 7 decembre en l’église d’Ecrouves 54200.

Je suis très fier de mon Papa. Je me fais porte parole de sa mémoire ..."

Remerciements,

CH HOECHSTETTER.

Novembre 2012

28 nov - Découvrant notre site ce mois-ci, Bernard PEDRIALI nous fait part du décès le 24/04/2010 de son père PEDRIALI Jean Charles ancien des Chambarans, incorporé à Lyon au BM 4 et ayant participé aux combats dans le Doubs, en Alsace et sur la frontière italienne. Il a été cité et reçu la croix de guerre avec étoile de bronze.

Brigitte Pefferkorn vous fait part également du décès de Madame DEVILLE, veuve de Claude DEVILLE du RA.

Toutes les condoléances de l’A.D.F.L. à sa famille.

Octobre 2012

18 octobre - Sur la demande de sa famille, j’ai le regret de vous informer du décès du Capitaine de Frégate Jacques COELENBIER (Ecole Navale 1939), survenu le 18 octobre 2012 à Toulon.

Ses obsèques seront célébrées le lundi 22 Octobre 2012 à 14h30 en l’Église Saint Cyprien de St Jean du Var, Toulon. Eric Clogenson

L’Amicale de la 1e D.F.L adresse toutes ses condoléances à la famille de Jacques Coelenbier.

(Ancien du RFM, alors Capitaine de Vaisseau, Jacques Coelenbier avait vécu avec ses camarades de combat du RFM et du 11e Cuirassiers un épisode dramatique dans les Vosges, relaté par Gérard Galland dans son journal du 22 novembre 1944. )

Jacques COLENBIER dans les combats de l’Authion est également évoqué par Roger Barberot dans son livre "A bras le coeur"


14 octobre- LOUIS HERRY 1920-2012, un ancien de Bir Hakeim nous quitte

Nous venons d’apprendre le décès, dimanche 14 octobre, de Louis HERRY , ancien du 101e Train, qui, basé à El Adem, délivrait vivres, eau et munitions aux troupes du général Koenig à Bir Hakeim. Le 7 juin 1942, il participait au dernier convoi qui a alimenté la position lors des combats. Il avait ensuite aidé à l’évacuation du camp dans la nuit du 11 juin.

Il s’était engagé en juin 1940 en quittant Lorient pour Londres quand il a entendu le discours de Pétain le 17 juin. Il était membre de la 1e DFL.

Résident au Chesnay, il avait participé par son témoignage à la brochure du 70e anniversaire de la bataille de Bir Hakeim.

A son épouse Marie-Renée, ses 5 enfants, ses 11 petits-enfants et ses 5 arrière-petits-enfants, nous présentons nos plus sincères condoléances.

Noël Murati

La cérémonie religieuse a eu lieu Lundi 22 octobre à 10h en l’Eglise Saint Germain Notre-Dame de la Résurrection, 2 avenue Albert Schweitzer, 78150 Le Chesnay.

Le témoignage de Louis Herry sur Bir Hakeim a été publié sur sa page personnelle dans la rubrique "1 de la DFL"

Septembre 2012

Disparition le 1e septembre du Capitaine de vaisseau Jean-Louis Théobald , résistant et ancien du RFM. Retrouvez le In Memoriam de Jean Louis THEOBALD sur la page suivante de notre site


L’Amicale du 1e RIC / 1e Rima à laquelle appartenait Monsieur René LANEYRIE Ancien du BM 24 et du BM 21, nous a informé du décès de ce dernier le 1e septembre. Monsieur Bruno Laneyrie, son neveu nous a transmis le témoignage qu’il a prononcé lors de la messe de funérailles, le 4 septembre, messe qui fut suivie de l’inhumation au cimetière de Cusset ancien.


Nous apprenons de décès de Pierre CASTELNEAU , ancien FFL et vice-président national de l’Association des Français Libres, survenu le mercredi 5 septembre 2012. L’inhumation a eu lieu le lundi 10 septembre 2012 au cimetière de Sognolles en Montois (77520). Nous vous invitons à consulter le In Memoriam de Pierre Castelneau.

Aout 2012

Philippe THOME (RFM) nous a quittés le 14 août 2012 à Charleville.

Un de nos chers et grands Anciens vient de nous quitter : Jean Tranape

21 août 2012 : au moment de mettre sous presse le numéro spécial 70anniversaire de la bataille de Bir-Hacheim , nous apprenons avec tristesse et émotion la disparition de Jean Tranape , Compagnon de la Libération, à l’âge de 93 ans. Il était aussi commandeur de la Légion d’Honneur, titulaire de la Médaille Militaire et de la Croix de Guerre.

Français Libre de la première heure, il est incorporé dès 1940 dans le Bataillon du Pacifique, rassemblé à Tahiti à l’initiative du Commandant Félix Broche. Ancien combattant de Bir Hacheim et toujours fidèle à l’Association de la Première Division Française Libre, il avait participé à l’ensemble des manifestations de la commémoration des 70 ans de Bir Hacheim. Le 4 avril dernier, accompagné de son épouse Odette, il avait remis symboliquement à la ville de Rueil-Malmaison où il résidait, la photo prise en Italie le 30 juin 1944, lorsque le Général de Gaulle lui remit la Croix de la Libération.

Il contribua avec son éternelle modestie et beaucoup de présence aux deux documentaires produits cette année sur Bir Hacheim, par Cinécité et par l’ADFL. Le premier, réalisé par Timothy Miller a été programmé sur France 3, l’autre, réalisé par le petit-fils de Jacques Roumeguère est visible sur le site de l’ADFL.

Il avait participé à la prise d’armes des Invalides le 30 mai. C’est lui, accompagné de Pierre Heitzmann, ancien de Bir Hacheim, qui présenta la gerbe déposée devant la plaque commémorative par le Ministre de la Défense.

Il avait aussi accepté de parrainer la dernière promotion d’engagés volontaires au Centre de Formation Initiale des Militaires (CFIM) de Dieuze. Ainsi, témoignait-il souvent de ses engagements passés et présents et de l’esprit Free French qui le caractérisait si bien.

Fatigué, il n’avait pu se joindre au pèlerinage en Libye. Son fils Jean-Claude et sa belle-fille Maria avaient alors tenu à le représenter et lui avaient offert un superbe album souvenir de ce voyage.

C’est un compagnon, mais aussi un ami qui nous quitte. A Odette, son épouse, à ses fils Yvon et Jean-Claude et à leurs famille, je tiens à présenter en mon nom propre et au nom de l’ADFL mes condoléances les plus sincères et les plus affectueuses.

Noël Murati, Président de l’ADFL

La cérémonie religieuse a eu lieu le mardi 28 août en l’Eglise Saint Pierre et Saint Paul de Rueil-Malmaison. Les honneurs militaires lui ont été rendus à l’issue de la cérémonie. Nous vous proposons de découvrir notre article ainsi que les photos de cette émouvante cérémonie d’adieu à Jean Tranape

" Jean Tranape : French war hero who helped fight off the Desert Fox " - Cet article du journaliste Phil Davison est paru dans l’édition en ligne du quotidien The Independant du vendredi 31 aout 2012. A travers le portrait de Jean Tranape et son parcours exceptionnel, Phil Davison rend également hommage au Bataillon du Pacifique et aux résistants de Bir Hakeim aux côtés des Alliés Britanniques dans la guerre du Western desert. Les articles de la presse française parus sur le décès de Jean Tranape sont accessibles dans notre revue de presse "Scoop it DFL" sur cette page d’accueil


JUILLET 2012

Le Bureau de l’A.D.FL reprenant ses activités ce 4 septembre, apprend avec une profonde tristesse la disparition de notre ami Claude ELGHOZI , fidèle de l’A.D.F.L., dont le décès est survenu en juillet dernier à l’Isle sur la Sorgue. Etudiant en Math Spé à Alger, Claude Elghozi avait rejoint les Forces Françaises Libres en Tunisie en juin 1943.

Depuis de nombreuses années, il s’était particulièrement impliqué dans la mémoire de son unité, le régiment d’artillerie, à travers la publication " l’Artilleur de la DFL" dont il était le responsable. Roger Nordmann se souvient que Claude Elghozi - diplômé d’une Ecole des Mines et ingénieur métallurgiste dans une grande société - proposait régulièrement à ses lecteurs des problèmes mathématiques aux solutions astucieuses ! Claude Elghozi et son épouse nous avaient également transmis un émouvant souvenir à titre personnel, que nous vous proposons de retrouver ICI. La photo ci contre date de notre Congrès de Fréjus de 2010. F.R


PIERRE CURUTCHET (RA) , le basque , comme l’appelaient ses amis, nous a quittés le 11 juillet à l’âge de 90 ans. Retrouvez l’In Memoriam qui lui est consacré


Nous avons appris les disparitions :

Décès Notes
Commandant Pierre MERGIER 21juin
Tours
Français Libre ancien des Spears (santé) et de Bir Hakeim. En souvenir de Pierre Mergier, retrouvez l’article de Pierre MAYOLLE sur "les services de santé dans les sables de Bir Hakeim" auquel il avait prêté son concours et ses souvenirs.
Marcel DUBOIS 8 juillet
Tregny dans l’Yonne
Ancien du RA
Dr Jean Claude LEVY-LEROY 8 juillet2012
Paris
Ancien du Génie
Emilien FROSSARD 10 juillet dernier
Paris
Ancien de la 13e DBLE

Le Bureau de l’A.D.F.L présente ses sincères et fraternelles condoléances aux familles de nos Anciens disparus. Nous ne les oublierons pas.

Marcel MITHOIS - ’Ecrivain, journaliste et auteur de théâtre Marcel Mithois (Génie) , qui a signé des pièces à succès avec Jacqueline Maillan, est décédé vendredi 20 juillet à l’âge de 90 ans, a annoncé son fils Patrice. Né le 15 juin 1922 à Port-Saïd (Égypte) d’un père normand ingénieur du Canal de Suez et d’une mère à moitié écossaise, Marcel Mithois s’engage en 1942 dans les Forces françaises libres et fait la campagne d’Afrique du nord.

Journaliste puis écrivain, il se lance dans l’écriture de pièces comiques et fait triompher en 1964 Jacqueline Maillan dans Croque-monsieur , un immense succès qui sera joué 1 700 fois.

Marcel Mithois était Chevalier de la Légion d’honneur et Commandeur des Arts et Lettres. Veuf, il avait trois enfants et trois beaux-enfants.’


Dominique SEGRETAIN - L’un des derniers Français Libres de la Vienne, Henri-Dominique Segretain, n’est plus. Le monde combattant lui a rendu un dernier hommage samedi lors d’une cérémonie religieuse à Ligugé. Né à Saumur le 14 mai 1918, il était le dernier d’une famille d’origine poitevine de six enfants. En 1940, il est licencié en Droit, diplômé de Sciences Politiques, et titulaire de deux certificats de Lettres. Mobilisé, ce célibataire de 22 ans, chef de section aspirant depuis un mois dans un régiment de chars à Auray, décide de rejoindre le Général-de-Gaulle après l’Appel du 18 juin en invitant ses soldats à venir avec lui. Une partie l’a suivi. Il a participé ensuite à l’épopée de Dakar, il en a écrit un livre plus tard, préfacé par Pierre Messmer. Au sein des Forces Françaises Libres, il a appartenu à la 342e compagnie de chars qui s’est battue en Norvège, la 1e compagnie de chars de la France Libre. Puis, il s’est engagé dans la compagnie de transport auto pour Dakar dans les derniers jours d’août 1940, à la fin de la campagne d’Erythrée. Puis il a intégré le BM 3, un bataillon colonial comme sous-lieutenant en novembre 1943, avant d’être transféré à Suez. Démobilisé en juin 1946, ce Gaulliste historique a été professeur au Brésil à l’Alliance Française pendant 3 ans, et de retour en France, chargé de relations publiques d’une marque pétrolière. Avant de se retirer à Ligugé.

Source : la Nouvelle République

1 de la DFL


Pierre DESPOISSE (13 DBLE) - Le 2 juillet, Pierre nous a quittés pour rejoindre son fils et nos chers Anciens là haut. La DFL et les soirées Rue Vergniaud paraîtront vide sans vous. Pierre vous me manquez déjà, votre présence discrète, vos petits mots y compris le 18 juin dernier. Vous êtes dans mon coeur et je pense très fort à votre épouse, vos filles et toute votre nombreuse famille. Vive la Légion . Blandine.


JUIN 2012

Louis LEONARD (Chars) - Jean Joseph Laborde nous prie d’annoncer le décès de son ami Louis Léonard de la Compagnie des Chars survenu en juin 2012. Nous vous invitons à lire l’évocation de l’hommage qui lui a été rendu lors de ses obsèques le 4 juin dernier en la chapelle Saint Louis des Invalides.


De Tahiti, nous est parvenue le 13 juin la nouvelle du décès de Marcel ALLAUME , un des trois survivants tahitiens du Bataillon du Pacifique. " Il est parti rejoindre ses frères d’armes la nuit de la sortie de vive force ..." nous écrit Jean-Christophe Shiguetomi.

Comme pour Gérard Théodore, c’est encore une très grande peine d’apprendre le décès de l’un de ceux grâce à qui la France a pu recouvrer son rôle au niveau mondial.

Nous nous joignons aux hommages de tous leurs compagnons et à toutes les expressions officielles de condoléances qui seront adressées aux familles.

Au nom du Bureau de l’A.D.F.L, Jean-Pierre Emond et son épouse France Emond Casile

Monsieur John Martin, ami d’enfance de Marcel ALLAUME nous adresse aujourd’hui cette photographie prise le lendemain de la sortie de vive force sur la page de Sidi barani (12 juin 1942) : Marcel ALLAUME est accroupi ; Edouard SMITH, Raymond VARNEY et John MARTIN debouts derrière lui.


Gérard THEODORE nous a quittés. Les honneurs militaires lui ont été rendus dans la cour des Invalides le mardi 19 juin à 10 heures. Fred MOORE, chancelier de l’Ordre de la Libérationa prononcé l’allocution en présence de nombreux Compagnons de la Libération et d’amis de Gérard Théodore.

Gérard THEODORE, ancien du 1e Régiment d’Artillerie, bien que légèrement blessé par l’exécution d’un tir le 8 juin 1942 à Bir-Hacheim reste à son poste. Une heure plus tard, il a la jambe gauche arrachée en se portant à une pièce pour en vérifier la direction. Evacué sur Tobrouk, soigné à l’Hôpital de Beyrouth , il est décoré de la Croix de la Libération par le général de Gaulle . Gérard Théodore fut Président de la Société d’entraide des Compagnons de la Libération de 1983 à 2006. Il était membre du Conseil de l’Ordre de la Libération depuis 2002 et Président d’Honneur de l’Amicale de la 1e Division Française Libre.

L’évocation du courage de son ami Gérard par Roger Nordmann, et sa dernière interview dans le documentaire sur Bir Hakeim de Timothy Miller diffusé le 7 juin dernier sur France 3 ont ému et marqué tous les esprits. Il y évoquait également sa rencontre avec son épouse Tamara... C’est un ami très cher au coeur de l’ADFL , mais aussi aux familles de Compagnons de la Libération qui s’en va. Il sera particulièrement présent dans nos pensées lundi 11 juin lors du ravivage de la flamme à l’Arc de Triomphe, commémorant la sortie de Bir Hakeim. Nous le revoyons sur cette photo à l’Arc de Triomphe en 2002, ravivant la flamme avec son ami Roger Nordmann.

A son épouse Tamara, ses enfants, ses petits-enfants, nous adressons le soutien et l’affection du Bureau et de la grande famille de la D.F.L.

Biographie Ordre de la Libération


http://www.ordredelaliberation.fr/f...

Robert GALLEY , Compagnon de la Libération, ancien Ministre, ancien de notre Compagnie des Chars, s’en est allé... c’est ce que nous apprend ce 8 juin François Broche, président de l’Association des Familles de Compagnons de la Libération. Une grande figure de la France Libre nous quitte, l’A.D.F.L présente ses condoléances et adresse toute sa sympathie à la famille de Robert Galley, dont une de ses belle-filles faisait partie ces derniers jours du pèlerinage à Bir Hakeim.

Lire l’article du Journal Le Monde

La dernière interview de Robert Galley (le Point)

La messe a lieu le vendredi 15 juin à 10h30 en la Cathédrale Saint Louis des Invalides suivie des honneurs militaires

MAI 2012

Obenheim - M.KARST, premier Président de la Fondation BM 24 et Maire d’Obenheim vient de décéder .

Photo : avec son épouse a la fête du sapin de noël de l’Elysee en 2005 avec les élèves de l’école Sabin Salinas d’ Obenheim

Document : Dernière invitation en 2007 de M. Karst aux anciens du B.M 24 d’Obenheim

(communiqué de Brigitte Pefferkorn, Obenheim)

Discours du maire d’Obenheim lors de l’inhumation de Roger Karst

Télécharger
Discours du maire d’Obenheim lors de l’inhumation de Roger Karst

 

Dernière invitation en 2007 de M. Karst aux anciens du B.M 24 d’Obenheim

Télécharger
Dernière invitation en 2007 de M. Karst aux anciens du B.M 24 d’Obenheim

 


22 Mai - "Je vous informe que notre camarade et ami Paul CROMBEZ ancien combattant de la 1e DFL est décédé mardi 22 mai.

La crémation se fera dans l’intimité familiale et avec ses amis de la Fondation de la FL du Jura, samedi à Lons-le-Saunier.

Toute la famille de la France Libre du Jura sera présente pour rendre un dernier hommage à notre ami. Il avait toute notre admiration et notre plus grand respect pour son engagement dans le plus grand conflit que l’humanité ait connu. A l’âge de 17 ans, il avait rejoint l’important réseau FTP à Paris, puis en 1944, puis la prestigieuse 1e Division Française Libre.

Il a fait des actes de résistance exceptionnels, de courage et de détermination face à l’ennemi nazi.

Ses actes exceptionnels lui ont valu 2 citations : la médaille militaire et en 2011, il fut nommé Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur.

Toute sa vie, il aura été fidèle à son engagement de jeunesse en étant à l’origine (en 2011) de la démarche auprès du maire de son village (Lavans-les-St-Claude) afin qu’une rue soit baptisée "1e DFL". Toute sa vie, il aura été fidèle à l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle et aux valeurs de la France Libre.

On remercie très chaleureusement très fraternellement Paul Crombez pour tout ce qu’il a fait pour la France et dans sa vie d’homme.

Bruno RAOUL, délégué FFL du Jura

21 Mai - Nous apprenons avec tristesse le décès accidentel le 21 mai de Vanessa, petite fille de Pierre SIMONET , Compagnon de la Libération, Ancien de Bir Hakeim. Toutes nos pensées vont à sa famille. Le Bureau de l’A.D.F.L

15 mai - le journal Sud-Ouest annonce le décès de Geoffroy GUIBOURDIN , ancien des FTA. Lire l’article qui lui est consacré

06 mai - nous apprenons le décès de Guy XOUAL , Cadet de la France Libre, sous-directeur de la DST, Inspecteur général de la Police nationale

Le 1e Mai - Disparition de Maurice PEROTTI , ancien du BM 5, à Paris

AVRIL 2012

21 avril - In Memoriam Henri HUET , Président de l’ADFL , section Sud-Ouest, dont le décès est survenu en février 2012 (transmis par Joseph Laborde)

MARS 2012

31 mars - Nous apprenons le décès de Madame Olga HAUTEFEUILLE, veuve du Général HAUTEFEUILLE du BM 5, le 19 février dernier à La Celle St-Cloud

27 mars - Jérémie Cecillon nous a fait part du décès de son grand-père PIERRE CECILLON , ancien du BM 24, survenu le 27 mars. Vous pouvez prendre connaissance de l’hommage de son petit-fils sur la page de Pierre Cécillon

8 Mars - Une personnalité bas-rhinoise a été promue dans l’Ordre des Palmes Académiques : Il s’agit de Madame Brigitte PEFFERKORN , Assistante ingénieure à l’Institut de Pharmacologie de l’Université de STRASBOURG en retraite , promue chevalier par Décret du 8 février 2012 : toutes nos félicitations pour cette belle reconnaissance de l’engagement de Brigitte Pefferkorn, notamment au service de l’éducation et de la mémoire des Anciens de la D.F.L..

FEVRIER 2012

3 février - Colonel Bernard Demolins , Compagnon de la Libération (22e Bmna)

Joseph SIGWARD a la tristesse de nous annoncer le décès de son ami Jean CAIRE (4e Brigade de la 1e D.F.L. Il était né en 1926 à Lorette (42) et s’est éteint le 20 février 2012 à Saint-Etienne (42) après une longue hospitalisation.

Jean Caire a 19 ans sur cette photo* de 1945 prise à Brie Comte Robert et où il figure au centre, entre ses amis Johann BIRGY (gauche) et J. SIGWARD (droite).

En mémoire de Jean CAIRE, vous pouvez consulter la page de Joseph SIGWARD où figurent trois autres photographies de leur amitié et de leur "jeunesse" durant la guerre, prises entre 1944 et 1945...

*(Si cette photo vous est familière, c’est qu’elle figure également de manière permanente sur la page d’accueil du site de la Fondation de la France Libre).

JANVIER 2012

Carnet de la Fondation de la France Libre (Revue de la Fondation, décembre 2012)

Décès Lieu
ALLOUCHE Raphaël 20 octobre 2011 Oullins (69)
AUDEBERT Pierre Juillet 2011
BABIN Pierre 3 mars 2009
DECOSTER Jacques 13 septembre 2011 Chesnay (78)
DESEAU Raymond 14 octobre 2011 Igny (91)
COUPÉ James 10 juin 2011
HAUDIDIER Paul 25 août 2011 Fontaine-lès-Dijon (21)
MARTIN Henri (BM2) 24 septembre 2011 Poitiers (86)
MARTIN Serge (RFM) 2 novembre 2011 Vélines (24)
MICHEL Arsène (BIMP) 7 mars 2011 Sanary-sur-Mer (83)
MONTUBERT Roger 16 septembre 2011 Dole (39)
NURY René 22 juin 2011 Saint-Just Saint-Rambert
PACHECO Joseph (13e DBLE) 6 novembre 2011 Caluire-et-Cuire (69)
PLANET Émile (1eBFM) 29 avril 2011 Amphion-les-Bains (74)
SEBBAH René Juillet 2010
VINOLO Joseph 3 novembre 2011 Sète (34)
VIVES Édouard Décembre 2006 Nîmes (30)

DECEMBRE 2011

Jean RENOUX , ancien de la 101e CA du Train nous a quittés le 17 décembre 2011. Décédé à Schmirneck (Bas Rhin), il a été inhumé au cimetière de Maisongoutte dans le Bas Rhin.

Fidèle aux rendez-vous d’Obenheim et de la rue Vergniaud, il nous manque.... En souvenir de Jean RENOUX, vous pouvez consulter sa page personnelle sur notre site

NOVEMBRE 2011

Serge MARTIN - In Memoriam

Il a 17 ans en Octobre 1941.

De Bordeaux, occupé par les allemands, il passe la ligne de démarcation, et après maintes péripéties arrive à Toulon pour s’engager dans la marine. Engagement pour 5 ans au début de 1942. Il est envoyé à Bizerte effectuer ses classes dans les Fusillés Marins.

En Mai 1943 les combats cessent en Tunisie après la capitulation des armées Italo-Allemandes.

En septembre le 1e Régiment de Fusillés Marins de la France Libre qui vient, à partir de 1940, de combattre au Gabon, au Levant, en Lybie et en Tunisie se réorganise en Unité de Reconnaissance et campe près de Bizerte. Serge est incorporé à ce prestigieux Régiment et, jusqu’en Janvier 1945, va participer aux campagnes de la 1e D.F.L. en Italie, en France, jusqu’à la fin des combats en Alsace.

Le 1e R.F.M. va côtoyer le R.B.F.M. (Régiment blindé de la 2e DB, constitué à partir d’éléments de la Marine de Bizerte. Serge rejoindra cette unité et participera aux combats de la 2e DB qui se termineront a cœur de l’Allemagne.

La guerre est terminée en Europe. Il est volontaire pour partir en Indochine. Au cours des opérations de reconquête de cette colonie il est blessé et reçoit la Croix de Guerre avec plusieurs citations.

Ses 5 ans d’engagement dans la Marine sont achevés. A la fin de sa convalescence il a 22 ans et se marie. Cette union s’achèvera le 4 novembre 2011.

Ses trois filles et ses cinq petits enfants seront les témoins de sa fidélité à la 1e D.F.L.

Communiqué par Monsieur Jean-Joseph LABORDE, le 16 janvier

Joseph VINOLO - In Memoriam

Né le 23 novembre 1918 à Perrégaux (Algérie), ancien de Saumur, il combat lors de la campagne de France avec le grade de sous-lieutenant. En août 1941, au Liban, il rejoint les Forces françaises libres et se voit affecter à la 1e DFL, où il sert sous les ordres du général Legentilhomme puis du général Koenig. Il participe à toutes les opérations militaires aux côtés de la 8e armée britannique. De retour en Algérie en 1943, il devient officier instructeur et termine la guerre avec le grade de capitaine. Rapatrié en métropole, il termine sa carrière professeur d’histoire. Il décède le 3 novembre 2011 à Sète.

Officier de la Légion d’honneur, il est titulaire de la croix de guerre.

Lucien Festor

Revue de la France Libre décembre 2011

SEPTEMBRE 2011

Nous apprenons avec tristesse le décès de Marc Alexandre CROISY des Transmissions. Marc Croisy fut le radio du Général Brosset et du commandant Saint Hillier. Décédé le 16 septembre 2011, il a été inhumé dans la stricte intimité au cimetière de Lisieux. Membre de l’A.D.F.L. Marc Croisy nous avait transmis en 2011 l’historique de son parcours et son récit concernant l’accident qui coûta la vie du général Brosset en novembre 1944 près de Champagney. En mémoire de Marc CROISY, nous vous proposons de redécouvrir ces deux témoignages.

2010

Bernard PEDRIALI nous fait part en nvembre 2012 du décès le 24/04/2010 de son père PEDRIALI Jean Charles ancien des Chambarans, incorporé à Lyon au BM 4 et ayant participé aux combats dans le Doubs, en Alsace et sur la frontière italienne. Il a été cité et reçu la croix de guerre avec étoile de bronze.

 
Navigation