Bataillon de Marche n°21

Origine

Le 3 décembre 1938, le 1e Bataillon du 8e R.T.S. envoyé en renfort en Côte des Somalis quitte sa garnison de Toulon et devient le 1e Bataillon de marche des tirailleurs sénégalais de la Côte des Somalis.
Arrivé à Djibouti le 10 janvier 1939, il devient le 1e Bataillon du Régiment de tirailleurs sénégalais de la Côte des Somalis et monte en couverture à la frontière face à l’Ethiopie (Afrique orientale italienne).

En septembre 1940, le Bataillon est regroupé à Djibouti même, où il devient le B.T.S. n°1.
Le 27 novembre 1942 le B.T.S. n°1 passe en entier en Somalie britannique et se rallie au général de Gaulle. Après avoir participé aux opérations de ralliement de la colonie en fin décembre 1942, le B.T.S. n°1 embarque le 8 février pour l’Egypte, où il devient le Bataillon de marche n°21 de la 4e Brigade, qu’il ne quittera plus jusqu’à la fin de la campagne.

Son encadrement européen, initialement très réduit, est renforcé en Tripolitaine, puis en Tunisie, de renforts provenant en particulier du 15e R.T.S.

Ses Sénégalais, très largement rapatriables, sont remplacés en Tripolitaine par des indigènes venant du Régiment de marche du Tchad. 

Chefs de corps

Commandant Raynal

Chef de bataillon Dives

Capitaine Fournier

Capitaine Oursel

Opérations

  1. 1944 : L'Italie
  2. 1944 : Le débarquement en Provence
  3. 1945 : L'Alsace
  4. 1945 - Les Alpes L'Authion

Citations

16 octobre 1945
« Brillante Unité qui sous les ordres du capitaine Oursel a confirmé au cours des opérations du massif de l’Authion ses qualités exemplaires d’ardeur offensive, d’ardeur manœuvrière et de ténacité déjà fortement affirmées en Italie, à Toulon et en Alsace.
Renforcée de la compagnie d’éclaireurs-skieurs du 3e Régiment d’infanterie alpine, commandée par le lieutenant Montel, a progressé pendant dix jours, au prix des plus grandes difficultés de terrain, de ravitaillement et de liaison, et surmonté toutes les résistances d’un ennemi décidé à tenir coûte que coûte. Après avoir occupé le 10 avril la cime de Raus et la cime de Tuor, a enlevé le même jour l’ouvrage du col de Raus, a participé le 12 avril à la conquête du fort de la Forca et des positions de Plan Caval. Demeurée en ligne après la relève des autres bataillons de la Brigade, a nettoyé la vallée du Cairos et conquis successivement la pointe de Scandail, le signal de la Caussega, la cime de Coss, la cote 1472, Maurion, la cime de Pezurbe et brisé en ce point deux contre-attaques ennemies les 18 et 19 avril. A rempli ainsi une mission essentielle au succès de la Division. »