Bir Hacheim, Bir Hacheim... Deux lustres.. qu’un soir

Dix juin quarante deux, brisant l’encerclement, 
Trois mille fiers soldats, fidèles à leur serment, 
Donnèrent à tous l’honneur et rendirent l’espoir 
A la France d’alors : soumise, dans le noir, 
Sans ressort national, sans foi et sans valeur 
Vos combats glorieux, furent pour tous : bonheur 
Et fierté … que bientôt l’ennemi allait voir ;

Que l’esprit de Verdun, avec nous renaîtrait ;

Et que nombreux soldats, unis sous nos drapeaux 
Bouteraient les nazis et leurs tristes bourraux, 
Hors de notre pays… que la France vaincrait 
Les ans s’en sont allés… il reste notre foi 
Vos combats merveilleux, dans ces déserts lointains… 
Montrant bien que l’esprit et le vrai don de soi, 
Sont de puissants atouts… pour de beaux lendemains 
BIR HACHEIM restera, à jamais, en mon cœur,
Et vous serez toujours, les SOLDATS DE L’HONNEUR.

A la mémoire de tous les braves ayant vécu cette tragique nuit.

Maurice GILLES

Janvier 2002

Navigation