D DAY 70 ans après... à Ouistreham

Parmi les milliers d’invités par la Présidence de la République aux célébrations internationales du D-Day à Ouistreham ce 6 juin, les Présidents d’associations d’Anciens Combattants avaient été conviés. C’est ainsi que je partis ce vendredi matin dès potron-minet pour prendre le train spécialement affrété par la République. Sur le chemin, un vaste drapeau tricolore flottait sous l’Arc de Triomphe, en signe d’hommage de la Nation toute entière.

Dans le train, je reconnus quelques anciens et T. Terrier de la Fondation de la France Libre, Bernard de Gaulle, neveu du général, ainsi que l’amiral Debray. Après un repas dans le train, nous arrivâmes à Caen où des bus nous attendaient pour nous conduire à Ouistreham. Là, d’immenses tribunes étaient dressées, qui se remplirent vite d’anciens combattants, de journalistes et de personnalités dans la tribune présidentielle.

C’est là que je me retrouvai, juste derrière un aréopage de ministres, anciens présidents et ministres, syndicalistes, et invités de marque. Le soleil était de la partie, la mer calme semblait avoir enfin trouvé la sérénité 70 ans après le débarquement. 18 anciens combattants dont l’un membre du commando Kieffer faisaient face à la tribune.

Nous assistâmes alors à l’arrivée du Président de la République, qui accueillit les chefs d’états par ordre d’ancienneté dans sa fonction. Certains allèrent saluer les anciens combattants comme les présidents Poutine, ou Obama, la Reine du Danemark ou la chancelière Merkel. Chacun rejoignait alors sa place au premier rang de la tribune. Lorsque tous furent arrivés et installés, le Président délivra un long discours fort applaudi retraçant le déroulé du débarquement, précisant que l’oubli en était impossible et que la mémoire devait en être perpétuée. Il salua le courage des combattants et des civils, dont beaucoup périrent dans les combats et les bombardements. Il demanda que le site du débarquement soit classé comme Patrimoine Mondial de l’Humanité. Il délivra un message de paix à l’attention des nations et des jeunes générations.
Après que les troupes présentes furent passées en revue, nous pûmes assister à un superbe spectacle, mêlant comédiens professionnels et figurants locaux, sons et feux d’artifice, qui fit l’admiration de chacun. A la fin du spectacle, nous retrouvâmes nos bus, puis notre train. Après un dîner à la place, nous rentrâmes fourbus mais heureux, la tête pleine de souvenirs de cette grande commémoration.

Par Pierre Saint-Hillier