GABRIEL Marcel

18/10/1919 - 02/10/2014

Grade : adjudant

Unité : RA

 

Français Libre

 

À propos

Lieu de naissance : tassenieres

Profession : militaire

Ralliement : syrie (juil.-41)

Date de décès : 02/10/2014

Sépulture : Tassenières jura

 

Écrits

Monsieur Marcel GABRIEL , Président d’honneur des Français Libres du Jura a prononcé en mai 2011 une allocution lors de l’inauguration en dernier d’une rue de la 1e DFL dans sa commune de Lavans Saint Claude.

Beaucoup d’émotion dans ce témoignage de Marcel Gabriel, ancien du 1e Régiment d’Artillerie, recueilli par la petite-fille de Jacques Roumeguère lors de la cérémonie d’inauguration de la plaque en mémoire du Général Saint Hillier à Dole (Jura).

Entretien 2011 avec Marcel Gabriel, ancien de... parRoumeguereF

Entretien avec Marcel GABRIEL, ancien de Bir... juin 2012 - Rappel historique de l’appel du 18 juin 1940 . Allocution prononcée par Monsieur Gabriel, Président honoraire de la Délégation jurassienne de la Fondation de la France Libre

8 mai 2011- Rue de la 1e DFL à Lavans-les-St-Claude (Jura)

A l’occasion de la célébration de l’anniversaire du 8 mai 1945, sur la suggestion de Paul Crombez, ancien de la 1e DFL, M. Philippe Passot, maire de Lavans-St-Claude a accepté que le nom d’une rue de la commune s’appelle « Rue de la 1e DFL »

Lors de cette inauguration Monsieur le Maire a rendu un vibrant hommage aux résistants qui avaient répondu à l’appel historique du Général de Gaulle du 18 juin 1940, pour combattre le nazisme jusqu’à la libération de la France et à la capitulation de l’Allemagne nazie M. Gabriel, président d’honneur des Français Libres du Jura rappela ce que fut la DFL. M. Vilpini, président du Maquis du Haut-Jura, clôtura la cérémonie en rendant hommage aux 4 500 morts de la DFL et 11 000 blessés.

Les élèves de la commune ainsi que leurs enseignants et leurs parents participaient à cette cérémonie du souvenir. Après la musique du Plateau qui interpréta la « Marseillaise » les élèves ont chanté « Nuit et Brouillard » de Jean Ferrat.

Discours de GABRIEL Marcel (Ancien de Bir-Hakeim)

« Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Municipal

« Mesdames et Messieurs du monde combattant, Mesdames et Messieurs,

« Aujourd’hui 66e anniversaire de la Libération, vous avez bien voulu, à l’initiative de M. Crombez Paul,un de vos administrés, ancien de la 1e DFL donner une suite favorable à la demande d’attribution d’une rue de votre localité portant le Nom de la 1e DFL.

« En mon personnel, aux noms de tous ceux qui ont eu l’honneur de la servir, je tiens à vous remercier chaleureusement d’avoir répondu favorablement à cette demande, ce qui nous vaut l’honneur d’être aujourd’hui parmi vous.

« La première Division Française Libre rassemble, au moment où tout espoir semble perdu, nombre de ceux qui, venus des quatre coins du monde et de notre vaste empire, répondent à l’Appel du général de GAULLE. Ils ne sont que quelques centaines qui, privés

« de tout, seuls et démunis, sans même l’appui d’un état reconnu et incontesté, avancent

« péniblement dans les ténèbres et les embûches pour triompher finalement de l’adversité à force de volonté et de ténacité.

« Grâce à ces combattants de toutes races et religions, la Division inscrit au palmarès de ses victoires ;

« Au temps de la France Libre quand elle est seule au combat : KEREN, MASSAOUVA,

« BIR-HAKEIM, ELALAMEN

« Puis avec l’Armée d’Afrique ;TAKROUNA en Tunisie, en Italie LE GARIGLIANO, ROME,

« RADICOFANI, et SIENNE

« Sur le sol de France, après le débarquement de CAVALAIRE le 16 août 1944, TOULON,

« BELFORT, la défense de STRASBOURG,COLMAR

« Au sein de la 1e Armée, L’AUTRHION dans les Alpes du Sud, du 24 avril au 8 mai 1945

« toute la Division est en Italie à quelques kilomètres de TURIN

« Grâce à son action, TENDE, BRIGUE, le territoire d’ISOLA reviendront à la France

« Quatre mille soldats, dont le général BROSSET notre chef de la Division sont morts au

« combat, leurs tombes marquent les étapes d’un périple qui du cercle polaire au sud de

« l’Afrique dépasse en kilomètres parcourus les campagnes de NAPOLEON ou GENGIS

« KHAN

« Deux grandes batailles marqueront ce périple

  • BIR-HAKEIM du 27 mai au 11 juin 1942 où 3 700 combattants de la première brigade allaient pendant 16 jours et 16 nuits faire face à 37 000 combattants de l’AFRICA KORPS. Notre brigade comptait 900 morts, blessés ou disparus dont six cents au cours de la sortie de vive force du 11 juin 1942
  • Octobre 1942 la bataille d’EL ALAMEIN (frontière égyptienne) qui allait pour l’AFRIKA KORPS marquer le commencement de la fin et la fin du commencement

« Le 18 juin 1945, la division participe au défilé de la Victoire. Quel est celui d’entre nous, « qui passant sous l’ARC de TRIOMPHE n’a pensé à ses camarades morts pour la Patrie, et « n’a ressenti la fierté d’avoir été l’un de ces indomptables croisés à la CROIX de LORRAINE ? 

« Ici s’arrête une des plus belles pages d’histoire jamais écrite par une poignée de « volontaires. QUE L’HISTOIRE porte jugement et ASSURE »


Il a eu le bonheur d’être le parrain d’une promotion de jeunes engagés à Dieuze dans la meuse. Nous adressons nos très sincères condoléances à ses neveux Jacques et Françoise ainsi que notre profonde amitié.

EN SAVOIR PLUS