L’ALSACE- Zoom sur la Défense de Strasbourg : la Bataille d’OBENHEIM

Documentaire en cours de préparation sur les combats d’OBENHEIM

Automne 2013 - "Ces dernières semaines, nous avons franchi une nouvelle étape en tournant un premier "teaser" du film Bataille pour Obenheim . La séquence en elle même est en cours de montage et devrait pointer le bout de son nez pour Noël mais vous pouvez déjà avoir un aperçu avec un article du journal local et le bêtisier qui est déjà en ligne.
Tous le monde par ici prend le projet très au sérieux et est impatient de débuter le "vrai" tournage.

Le découpage technique avance et le second journal vidéo lui est consacré"

Le journal vidéo L’article du journal Lebêtisier Journal video n°3

Jérémy CECILLON


Voici le 1e Journal video sur le film en préparation, dont nous vous avions précédemment annoncé le tournage.... Merci à Jérémie pour cette présentation pédagogique qui devrait intéresser nombre de nos visiteurs . ADFL

Images filmées par Jérémie CECILLON au cours de la cérémonie commémorative annuelle qui s’est tenue à Obenheim en mai 2011 et qui a réuni les Anciens du BM 24, mais également d’autres Anciens de la DFL Il s’agit de la bande-annonce (1’50) d’un travail en cours - un documentaire-fiction - que nous présente ci-dessous son réalisateur.

" Pour ce qui est du film en lui-même, mon but est de créer un document (d’une trentaine de minutes environ) relatant l’épisode de la bataille d’Obenheim. Le film sera un mélange de prise de vue réalisée lors des commémorations de mai 2011, de témoignages d’anciens et d’images de reconstitutions. Je souhaite ainsi pouvoir donner un éclairage (sans prétention) sur cette bataille mais aussi participer à rendre hommage aux combattants ainsi qu’aux civils. Dans cette optique, les personnages présentés seront fictifs mais les faits seront réels ."

Jérémie CECILLON, réalisateur

12 2011 - Jérémie CECILLON nous donne des nouvelles de son projet de documentaire sur la Bataille d’Obenheim : " Tourner un film de guerre coûte très cher en matière de décors, de costumes ou d’effets spéciaux. Afin de réduire les coûts de productions, nous choisissons de tourner une partie du film sur des maquettes. Une partie du film "bataille pour Obenheim" sera donc tournée en studios avec, notamment, certaines scènes de batailles de village.

Dans un premier temps, nous avons donc entrepris la construction d’une rue de village à l’échelle 1/16 ème. voici les premières photos de la construction de cette rue.

VISITEZ LE SITE DEDIE


L’association "Fondation BM 24 - Obenheim a été créée le 22 mars 1982 afin de rappeler l’héroïsme de nos compagnons morts ou disparus pour l’ultime défense de Strasbourg, en janvier 1945.

La Fondation a édité en 2004 un ouvrage de 319 pages intitulé "La Bataille d’Obenheim 4-11 janvier 1945". Il est disponible auprès de la Fondation **

"Cette Bataille, une des dernières du conflit, a été le Bir Hakeim français. IL faut dire les choses comme elles sont. On l’a perdue parce que nous n’avions plus de munitions.

Ce livre est édité par la Fondation BM 24-Obenheim afin de rappeler l’héroïsme de nos compagnons morts pour l’ultime défense de Strasbourg en janvier 1945. Le rôle de la Fondation est de faire perdurer le souvenir de cette Bataille auprès des enfants de l’école primaire d’Obenheim, en participant à leur éducation morale, physique et intellectuelle."

Obenheim, le 16 juillet 2004

Sabin SALINAS
Président fondateur
de la fondation BM 24-Obenheim


Présentation de l’ouvrage

Un demi-siècle s’est écoulé depuis la seconde guerre mondiale qui a fait l’objet d’innombrables récits, ouvrages, films, reportages et autres documents. Aussi, cette plaquette ne prétend-elle pas relater des événements connus. Plus modeste, le propos de ceux qui y ont contribués est simplement de faire revivre le sacrifice d’un des bataillons de la 1e Division Française Libre (DFL) encerclée dans un village d’Alsace nommé Obenheim.

Situé à une trentaine de kilomètres au sud de Strasbourg, la mission du BM 24 était de défendre cette prestigieuse métropole, symbole du patriotisme français, contre une des dernières et des plus violentes offensives de la Wehrmacht. Coupé de ses arrières pendant plusieurs jours, le BM 24 a tenu tant que cela lui était possible, c’est-à-dire tant que ses hommes ont eu des munitions à mettre dans leurs armes.

Avec moins de huit cents combattants, ce bataillon a subi les assauts répétés de trois divisions d’Infanterie dont une division de S.S., d’une division blindée, d’un groupe d’assaut et de cent soixante-dix chars lourds allemands.

Sept cent soixante-douze hommes d’une part, probablement cinquante mille d’autre part : l’issue était inévitable, d’autant plus qu’aucune des contre-offensives françaises lancées pour dégager le BM 24 ne put atteindre ses objectifs. Quand les combats cesseront, le bataillon aura perdu plusieurs centaines d’officiers, sous-officiers et soldats et les survivants seront emmenés en captivité.

On trouvera dans cet ouvrage les récits du Général Saint-Hillier, ancien chef d’État-Major de la 1e DFL, du chef de Bataillon Coffinier commandant le BM 24, du lieutenant Granier, ancien officier du BM 24 et de plusieurs sous-officiers et soldats de cette malheureuse unité, des extraits de l’histoire de la Ie Armée Française du Général de Lattre de Tassigny, une lettre du Général Carbay, La défense d’Obenheim par la 2e Compagnie du BM 24, Obenheim, 10 et 11 janvier 1945, des extraits de La 1e DFL de Gras.

On pourra lire également les témoignages d’habitants d’Obenheim, ce village martyr où se déroulent chaque année d’émouvantes cérémonies du souvenir et où une Fondation a pour objet de récompenser le travail de recherche des élèves sur ces combats tant de fois contés par leurs grands-parents. Les récits que l’on va lire pourront paraître décousus, le lecteur y trouvera peut-être des redites, mais ils ont le mérite d’être vrais et d’avoir été vécus, ainsi que des termes tels que boche, fridolin etc. ces épithètes ont heureusement disparu de nos jours, mais tes textes sont extraits de journaux de marche rédigés il y a soixante ans.

Madame Brigitte PEFERKORN, de la Fondation BM 24-Obenheim, nous a autorisés à diffuser des passages de cet ouvrage et nous l’en remercions :

ce livre est un recueil de témoignages récoltés auprès des derniers témoins. Dans notre ouvrage nous faisons référence à la fuite de 12 soldats dont le neveu du Général de Gaulle l’aspirant Cailliau, mais depuis j’ai decouvert qu ils n étaient pas 12 mais plus de 60 !! c’est un témoignage totalement méconnu : il y a donc sans doute eu 2 groupes..."

Site de la Fondation BM 24-Obenheim

 
Navigation