LE BATAILLON DE MARCHE n° 2 (suite et fin) - Le BM 2 vers l’OUBANGUI et la FRANCE

VERS L’OUBANGUI ET LA FRANCE

Le 22 juillet 1942, le Bataillon rattaché à la 3e Brigade du Colonel de TOURNADRE , est transporté par camions dans un endroit perdu, caillouteux et désertique, à 1 556 mètres d’altitude, le Col du BAIDAR .

Mission : interdire toute invasion venue de l’Est par l’anti-Liban et la plaine de la BEKAA.

Le 12 août, le Général de Gaulle passe le bataillon en revue et décore son fanion de la Croix de la Libération.

Le 28, le Lieutenant Colonel DE ROUX , de l’E.M du Général de LARMINAT , se tue dans un accident d’avion sur la montagne du Liban.

Début novembre, avant les grands froids, le Bataillon s’installe en bordure de mer, au Sud de BEYROUTH .

Début décembre, arrive l’ordre de diriger le B.M. 2 sur MADAGASCAR .

Le 3 janvier, le Bataillon quitte BEYROUTH par fer, il embarque à PORT-TEWFIK le 31.

Le Japon, au cours de la guerre, profitant des dispositions de Vichy, pouvait utiliser les bases maritimes aussi bien placées sur la route et essentielles pour les Alliés.

Ceux-ci se décidèrent donc et un commando britannique embarqua de nuit dans la Baie du LEVRIER, au Nord de Madagascar, s’emparant sans coup férir, de la base stratégique de DIEGO SUAREZ, prise à revers.

Les troupes françaises, pauvrement armées et équipées, refluèrent vers TANANARIVE : un armistice a été conclu, puis renforcé, par les Anglais. La capitale de l’île prise, les Anglais ont plaqué sans tarder leur administration sur le territoire.

La réaction du Général de GAULLE ne s’est pas faite attendre, il a exigé le transfert de Madagascar à la France Libre, et devant les réticences de Londres, a séjourné au Levant d’août à septembre 1942.

Finalement, l’île a été placée sous administration française. Le Gouverneur Général vichyste Annet a été remplacé au Général LEGENTILHOMME , nommé par de GAULLE, Haut-Commissaire de France pour les Possessions françaises de l’Océan Indien.

Toutefois les Anglais tiennent le haut du pavé. Ils occupent et contrôlent strictement Diego, Tamatave et Majunga .

Ils gardent dans leurs camps de prisonniers nombre de militaires et de civiles français. Notre retard à embarquer à Suez s’explique.

Le Bataillon débarque donc à TAMATAVE le 21 février 1942 et défile sous un soleil de plomb.

Le 25, TANANARIVE reçoit solonellement le BM 2 au complet , briqué, astiqué, habillé de neuf, poitrines bardées de médailles, visages nets, alignement impeccable. La fanfare joue la Marche Lorraine , jusque là interdite.

Le BM 2 défile à Tananarive en 1943

Relevé par le BM 10 venu du Moyen-Congo, le BM 2 prend la mer le 7 septembre 1943 sur le S/S SALWEEN, destination DAR ES SALAM . 70 jeunes gens de la Grande île complètent ses cadres. Le 15 octobre, après avoir franchi le M’BOMOU sur un bac, le Bataillon rentre en OUBANGUI chez lui, par BANGASSOU.

Le 19 octobre, par camion et après 700 km de route, mais un mois et demi de voyage depuis Madagascar, le BM 2 fait son entrée triomphale à BANGUI , le dimanche 24 octobre.

Le 26, permission de tente jours pour tous.

Début décembre, tous sont de retour : personne ne manque à l’appel.

En mars 44, le Bataillon, toujours sous le commandement du Chef de Bataillon AMIEL repart, mais n’arrivera en France que début 1945.

Il prendra position aux avant-postes devant ROYAN et s’illustrera une fois de plus les 15 et 16 avril 1945, en enlevant une succession de positions de résistance truffées de blockhaus. Il est de nouveau cité à l’Ordre de l’Armée.

Sans désemparer, il attaque en pointe devant la ROCHELLE, la capitulation le stoppe au fossé anti-char.

Blancs et Noirs de l’Oubangui et jeunes français de Madagascar, étroitement unis, auront pris part jusqu’au dernier jour aux combats de la Libération.

Le 18 juin 1945 à Paris, en tête de l’une des deux colonnes des Forces Françaises Libres, le BM 2 a eu le suprême honneur de défiler sous l’Arc de Triomphe de l’Etoile.

EN SAVOIR PLUS

 
Navigation