Le mousquetaire de la DFL

Depuis Narvik à la corne d’Afrique
Du Pacifique aux cèdres du Liban
Il a connu l’épineux des Tropiques
Et les djebels du Proche Orient

Croix de Lorraine, notre marraîne
Tu fus pour nous l’empreinte du destin
Avec aisance, sans complaisance
Tu sus convaincre sans nous forcer la main

Par conviction, toi qui devins rebelle
Pour que la France retrouve ses enfants
Tu combattis, tu as gagné pour Elle
Le droit d’un peuple à reprendre son rang

L’Abyssinie et la Lybie
Ont vu flotter les pans de nos drapeaux
Dans la bataille, sous la mitraille
On constata la valeur de ta peau

Tous les soldats à l’ancre de marine
Voulaient chasser ce mal insolent
De notre France où des pensées mesquines
Laissaient en nous un vif ressentiment

Le Mousquetaire, sur cette terre,
Ce méhariste au regard triomphant
Cira : Arrière ! hordes d’Hitler
Vous ne vaincrez jamais nos régiments

C’est bien plus tard qu’au soleil de Provence
Qu’anciens et jeunes, oubliant le courroux
Furent heureux en libérant la France
Et voir le Reich se mettre à genoux

De Cavalaire à Beaurepaire
DU bord du Rhin aux plages de Royan
La D.F.L ouvrant ses ailes
Passa les Alpes dans un dernier élan.

Peut être un jour on contera l’histoire
De Bir Hakeim aux combats glorieux
Où l’on mourait en rêvant de victoire
De mai à juin de l’an quarante-deux...

Le Mousquetaire, loin de ses terres
A disparu au pays des Varans
Mais son image, dans un mirage
Monte du sable arrosé de son sang

Croix de Lorraine, reste la reine
Qui fleurissait ce long et beau chemin
A notre insigne, reste le signe
De liberté, d’honneur, d’espoir divin

Marche, revue et complétée par un ancien-jeune de la 1e DFL. Henri CASTEL (4e Batterie. RA)

Source : L’artilleur de la DFL n°10 juin 1986

Ecouter un extrait ou téléchargez sur GREATSONG.net

Navigation