Les Jeeps et les Dodges de Lucien GRISI (BM 5), par son fils François GRISI

La jeep fait partie de la 62e compagnie de la 1e DFL lors de la campagne d’Alsace fin 44/début 45

remarquez : l’immatriculation et le drapeau national sur le pare-choc - la petite poupée en soldat fixée sur la calandre - l’inscription sous le pare-brise " Hommes 40 - Chevaux 8 " vantant les capacités d’emport de la jeep.

Le soldat assis sur l’aile gauche, c’est......mon Papa !!!

François GRISI

Quelque part sur les routes de France, fin de l’été 44. remarquez l’immatriculation à 6 chiffres de la Ie armée francaise précédée de la mention"FFL" et du drapeau Francais. Sous le bare-brise le chiffre 62 n’est pas le numéro du vehicule dans le convoi mais celui de la 62e compagnie de la 1e DFL

Remarquez la croix de lorraine en rouge liseré de blanc, symbole des forces francaises libres et cette formidable expression, digne de l’humour francais "MANQUE DE POT !"

Remarquez les uniformes, francais et britanniques mélangés.

Remarquez l’absence du lot pionnier et de ces fixations, probablement arrachées au cours des combats. Le personnage absent sur le cliché est derriere l’objectif : c’est mon Papa

Ce DODGE 6x6 appartient à la 62e compagnie de la 1e DFL (chiffre 62 sur l’aile AVD)

Remarquez le fanion Bleu/Blanc/Rouge à Croix de Lorraine

Remarquez le fusil Garrand logé dans un fourreau monté à l’Horizontale

Sur la grille, le casque façon "Asterix le Gaulois" et la bande de mitrailleuse CAL50

Le soldat qui pose fièrement sur son camion , c’est....mon Papa !

Le prénom féminin peint sur le nez de capot est celui de ma mère

Remarquez : l’ancre de marine sur le pare-choc (de nombreux soldat étaient d’anciens d’infanterie de marine réfugiés en afrique du nord et réincorporés dans les FFL)

Remarquez sur le nez du capot "Amour-Amour"

Le blason du bataillon sur la grille (BM 5 fondé en 1941 au Cameroun) ou sont superposés une ancre de marine, la croix de Lorraine et une tête d’éléphant.

Les personnages : mon père se tient à droite ; il porte le blouson anglais ; son camarade porte une saharienne de tankiste (je crois..) souvenir probable de sa précédente campagne en Afrique du Nord contre l’Afrika-Korps

J’aime beaucoup celle là !

j’ai retrouvé ce cliché à l’état de négatif dans les archives de mon père ,bien après son décès.

On y voit un de ses camarades juché sur son 6x6

—  remarquez les fanions (à croix de Lorraine) de part et d’autre de la grille

—  l’objet bizarre fixé à l’avant : on dirait une ancienne tête de lance à incendie en cuivre (j’ai la même à la maison) Le soldat était peut-être pompier avant la guerre ?....

—  le bricolage, certes pas très esthétique, des portes en bois mais certainement très efficace (quand on sait que quelques mois plus tard l’hiver 44/45 fut l’un des plus rudes du 20e siecle)

—  le plus exceptionnel : l’un des 2 capots moteur est ouvert et on peut apercevoir le marquage de capot propre à la 1e DFL en lieu et place de l’étoile à 5 branches des autres véhicules alliés. Ce marquage n’etait pas systématique sur tout les véhicules :

Comme vous le voyez, il est composé d’un losange blanc à l’intérieur d’un carré.

les angles ainsi formés sont rouge et bleus et inversés sur l’autre demi-capot

les 3 couleurs de notre drapeau national sont ainsi représentées.

Concernant les DODGE, c’est la dernière ! (j’en ai d’autres mais sans intérêt)

On aperçoit bien le drapeau de la France libre

3 soldats sont montés dans la cabine

1 couple de civils "endimanchés" est venu saluer les libérateurs

On peut voir le registration Number "3310057" : la 1e DFL était équipée de véhicules américains fournis dans le cadre du crédit-bail obtenu par De Gaulle.

Le marquage de l’aile droite reste une énigme : BI-...... (les caractères suivant ne sont pas lisibles)

Le camion appartient au BM 5 (Bataillon de marche n°5)

En Janvier 45 l’appellation de la 1e DFL a changé pour 1e DMI (1e Division motorisée d’infanterie). On peut imaginer qu’il est peint BI-5 (?)

Si des spécialistes de la question peuvent m’éclairer cela serait sympa…

Au volant : mon père , l’air songeur mais le sourire aux lèvres , visiblement heureux d’être en si bonne compagnie.

FRANCOIS GRISI

Clichés issus du Forum sur les véhicules militairesSeptembre 2010

 
Navigation