Les Transmissions

Origine

La première unité de transmission des F.F.L. est à l’origine composée de volontaires engagés dans la « légion du général de Gaulle » dès le 1e juillet 1940. Elle est affectée, sous les ordres du lieutenant Renard, à la 1e Brigade française libre au « Monval Camp ». En Afrique, un détachement placé sous les ordres de l’adjudant Moetzu prend part à la campagne du Gabon, accompagne la 1e Brigade, dite Brigade d’Orient prend part à la campagne d’Erythrée et devient, au camp de Quasteno en mai 1941, la compagnie de Transmissions des Forces françaises libres. C’est le 1e juillet 1943 qu’est créé, en Tunisie, le 1e Bataillon de transmissions divisionnaires.

Chefs de corps

Capitaine Renard

Commandant Piette

Capitaine Hault

Opérations

  1. 1941 : L'Erythrée
  2. 1941 : La Syrie
  3. 1942 : La Libye - Bir Hacheim
  4. 1944 : L'Italie
  5. 1944 : Le débarquement en Provence
  6. 1945 : L'Alsace
  7. 1945 - Les Alpes L'Authion

Citations

A l’ordre de l’Armée

28 juin 1945

« Unité qui, sous le commandement du capitaine Hault depuis la Lybie, puis réorganisée et animée par le commandant Piette , depuis la Tunisie, vient de participer à tous les combats de la division, en Italie, du Garigliano à Sienne, en France, de la Méditerranée au Rhin, enfin dans les Alpes, de l’Authion à Coni. Formée de volontaires de la France libre venus de tous les territoires de l’Empire et de France, a toujours montré son ardeur et son mépris du danger dans le combat, poussant ses postes jusqu’au contact de l’ennemi. Conscient de l’importance de sa mission et de la confiance de ses camarades des autres armes, a travaillé inlassablement, nuit et jour, sous les tirs de mortiers et d’artillerie, à installer et à réparer les communications de la division dans les vents de sable du désert, les rudes terrains d’Italie et les inondations, la boue, puis la neige des Vosges et d’Alsace. A fait, en particulier, l’admiration de tous dans le secteur de Ronchamp — Lyonffans, du 2 au 7 novembre 1944, en maintenant les liaisons en pleine bataille sur des routes inondées, par des pluies incessantes qui obligeaient souvent les hommes à travailler dans plus d’1 mètre d’eau ; en Alsace, du 7 au 30 janvier 1945, en réussissant à remplir parfaitement sa mission malgré les nombreux saboteurs et d’importantes chutes de neige. Enfin, du 10 au 25 avril, en plaçant audacieusement ses lignes en toutes montagnes afin d’assurer les communications de la division pendant l’attaque de l’Authion et le franchissement des Alpes. Au cours de ces actions, compte 24 tués, dont 2 officiers, et 82 blessés, dont 5 officiers.