VOURC’H Jean

??/??/????

Grade : capitaine

Unité : SANTE

 

Français Libre

 

À propos

Lieu de naissance : guipavas 29

Profession : liberal

Ralliement : algerie (juil.-43)

 

Notes

LA FAMILLE VOURC’H PRÉSENTE UN CAS EXCEPTIONNEL D’ENGAGEMENT COLLECTIF DANS LA FRANCE LIBRE :

Parmi les neuf enfants du couple, quatre fils rejoignent les FFL et deux filles la Résistance bretonne.

Les départs des fils s’opèrent en ordre dispersé.

"Il y avait 6 FFL dans la famille ; ma mère Marguerite née le 11 juin 1893, décédée en février 1950 est également FFL"

Anne Vourc’h 

VOIR LEURS FICHES

 

Écrits

Né en 1920, suit les cours de l’École d’agriculture coloniale de Pétré. Engagé volontaire en décembre 1939, il participe à la campagne de France (19e régiment d’infanterie) au cours de laquelle il est blessé, le 12 juin 1940, par éclats d’obus. Après une convalescence dans la maison natale en Bretagne, il gagne l’Angleterre par mer en oc tobre 1940, avec Guy, rejoint la colonne Leclerc (12e compagnie portée du régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad du capitaine Perceval), puis la 2e division blindée (1e bataillon du régiment de marche du Tchad, toujours sous les ordres de Perceval). Sergent-chef, il se distingue particulièrement en Tunisie (au djebel Mellab, en mars 1943), puis en Normandie (combats de Grandchamp, 10-11 août 1944). Très grièvement blessé à Voisins-le-Bretonneux, sur la route de Paris (23 août 1944), il meurt à l’hôpital du Mans, le 29 août 1944. Il a été fait Compagnon de la Libération le 7 mars 1945.

 Jean-François Muracciole

Dictionnaire de la France Libre Robert Laffont ed. 2010